Focus sur le Festival LEZARTS URBAINS 2022

- Publicité -

Focus sur le Festival LEZARTS URBAINS 2022

La date du Festival LEZARTS URBAINS 2022 approche à grands pas. Dans un communiqué qui nous est parvenu, les organisateurs mettent l’accent sur les autres moments phares du Festival à savoir les Ateliers, conférence, battles et shows amateurs.

Les ateliers

Atelier destiné aux danseur.se.s de tous niveaux. Danseur et chorégraphe, Giacomo Giordano va tenter de partager quelques outils pour développer et approfondir des caractères de mouvement et d’interprétation à travers la danse. Membre du collectif Le Cube, Giacomo trouve un ancrage dans le monde du Hip Hop depuis quelques années. Il peaufine sa danse en se servant de diverses inspirations, comme les arts martiaux et le krump. Il a aussi pu diversifier son expérience dans différents domaines, qu’il s’agisse du milieu commercial, des battles, de la compétition ou de la création

Atelier thématique de Slam pour débutant.e.s ou confirmé.e.s autour de son rapport aux corps dans l’espace, et à sa perception par la société. Ce que l’on est face à comment l’on est perçu. Ou quand nos corps politiques dansent dans l’espace intime de nos existences cosmiques. Champion.ne européen.ne de Slam, Marie Darah est aussi comédien.ne. Artiste non-binaire engagé.e et passionné.e, iel percute avec ses mots tant par leur force que par leur sensibilité.
Animé par la rappeuse bruxelloise Melissa Farah et la slameuse liégeoise Mel Moya, lauréate slam des Prix Paroles Urbaines 2021. L’objectif de cet atelier en non-mixité est d’offrir aux jeunes filles un safe space, de donner la priorité à la gente féminine dans un domaine qui les fait trop souvent passer au second plan et de susciter des vocations dès le plus jeune âge. Le tout au travers d’une approche pédagogique et bienveillante.

- Publicité-

Blanchité, privilège et appropriation culturelle sont des choses dont on parle de plus en plus. Au-delà des polémiques sur les réseaux sociaux, on en revient au même point : le racisme existe et ne rien faire c’est consentir. Dans cet atelier, nous verrons comment se positionner en tant qu’artiste blanc/blanche s’intéressant aux cultures street.

Le racisme fait partie du quotidien de beaucoup de danseurs/danseuses, y compris dans la pratique de leur art. Cet atelier en non-mixité vise à créer un espace safe afin qu’ils/elles puissent s’exprimer sans retenue et récolter les bienfaits du partage collectif, entourés d’artistes qui vivent les mêmes expériences.

Conférences

Souvent, quand on pense à la culture on pense à un tableau dans un musée ou à une pièce au théâtre. Mais d’où vient cette vision de la culture ? De l’école ? Et si on reposait la question : en fait c’est quoi la culture ? Cette conférence s’intéressera à la manière dont l’Occident mais aussi l’Afrique et ses diasporas ont approché les concepts artistiques et culturels, et comment une approche déterminée peut appauvrir ou vider de son sens les cultures dites streets et les cultures noires.

Concept Krump créé par Lossa Wild Movement. Au-delà d’une compétition, Esprit Session réunit les krumpers dans un esprit de partage. Chaque danseur est invité à montrer son être et son univers. C’est l’occasion de découvrir l’identité artistique du krump mais aussi la culture et l’énergie qui s’en dégage.

Battles

Concept Clubbing all styles dédié à la communauté street et club dance, le Supreme Cypher va au-delà du battle classique de par son état d’esprit. L’objectif premier est de permettre aux artistes de se rencontrer, de partager un moment convivial et d’apprécier la jam en dansant tous ensemble. Le cypher se déroule en trois rounds. Lors du 1er, les participants choisissent les danseurs qu’ils veulent voir continuer. Au 2ème round, il faut choisir le seul danseur méritant d’accéder au Supreme Cypher (excepté soi-même). Vient ensuite le 3ème round, le Supreme Cypher, où un danseur sera éliminé toutes les dix minutes.

Concept Krump créé par Lossa Wild Movement. Au-delà d’une compétition, Esprit Session réunit les krumpers dans un esprit de partage. Chaque danseur est invité à montrer son être et son univers. C’est l’occasion de découvrir l’identité artistique du krump mais aussi la culture et l’énergie qui s’en dégage.

Shows amateurs

KRUMP BELGIUM présentera Victory. Ce show rassemble la nouvelle génération de Krumpeurs Belge avec toute les Fams confondue. Siham, Melodie, Simeon, Kenza, Anne, Kasha, Dianne, Ines, Hichem, Rigen, Saouden, Idriss, Malène et Lila mettent en image l’unité que représente ce mouvement.

BE HOUSE présentera Moment in Time. Ines, Nina, Helene, Manon, Emma, Laura et Pamela vous embarquerons dans l’univers de la house et les endroits tendances que l’on fréquente en soirée avec ses amis. Ceux où l’on se sent libre et qui nous donnent envie de danser. Un spectacle interactif qui nous immerge danse l’univers de la house dance, sa musique et ses paroles.

Le ONE NATION CREW 2.0, composé de danseuses de 14 à 18 ans (Cécila, Selena, Aurélie, Lola, Zazie, Sofia et Léna) présentera STUNTMEN, un show hip hop/krump chorégraphié par Roxane Hardy et Hendrickx Ntela.

DjuDju, Racso, Marius, Aaron, Nana, Titricks, Ethan et Noé (encadré par leur coach Guillaume Leclercq alias Montmirail) présenteront la création Old School/New School.

spot_imgspot_img
- Publicité -

DERNIERS ARTICLES

Articles Similaires