Thimshel « Le reggae est à la fois une musique spirituelle et philosophique. »

- Publicité -

Thimshel est un groupe de reggae roots sénégalais, il est composé d’une bande d’amis du quartier Dieuppeul-Derklé qui ont une passion commune c’est-à-dire le reggae music. Dakar musique est allé percer l’énigme sur ses jeunes qui vivent de leur musique comme une sorte de spiritualité, connus pour leur réinterprétation des morceaux de Bob Marley, ils considèrent que c’est le moyen qui leur a permis de se faire découvrir par le public sénégalais…
 
Dakar Musique : Que signifie Timshell ?
Thimshel c’est un mot que nous avons découvert lors d’une lecture, nous avons poussé nos recherches plus loin dans la genèse de la Bible et nous avons découvert qu’il s’agit du libre arbitre. En effet, c’est l’histoire de deux (02) frères Abel et Kaen, le dernier souhaitait tuer son frère lors que dans son sommeil Dieu lui est apparu pour lui faire savoir qu’il avait le libre choix d’exécuter ou non son vœu. C’est en effet pour montrer que c’est la raison que Dieu nous a donnée qui nous distingue des autres bêtes. C’est un peu ce  que veut dire Timshell que nous avons pris le nom en 2003 comme celui de notre groupe.
 
Dakar Musique : La plupart de vos morceaux sont des reprises de Bob MARLEY, qu’est ce qui explique cela ?
Nous ne reprenons pas que des morceaux de Bob MARLEY, nous réinterprétons également des morceaux d’autres reggaemen comme Gentleman, nous avons repris son morceau intitulé « Dem gone » en wolof par exemple. Par contre les morceaux de Bob MARLEY sont plus connus par le public sénégalais et quand on les joue, les gens les apprécient. Aussi, au départ nous disposions d’un répertoire composé juste d’une dizaine de morceaux, et puisque nous jouions en live et que nos concerts durent plus de deux (02) heures, nous comblons le temps avec d’autres morceaux de Bob et d’autres chanteurs. Mais dans festivals et autres, nous jouons uniquement les nôtres.

Dakar Musique : Lequel des morceaux de Bob MARLEY vous aimez le plus ?
Chaque jour nous nous réveillons avec un de ses morceaux, mais depuis un certain temps, nous aimons particulièrement « Get up stand up ». Ce morceau, traduit en wolof donne un autre sens, nous dirons même que ça donne autre chose plus extraordinaire encore. C’est dans ce texte que vous pouvez comprendre que les reggaemen parlent beaucoup en parabole et qu’il faut bien les écouter pour décrypter leur message.

timshel-03

Dakar Musique : Pensez vous que le contexte est le même quand on sait que Bob MARLEY chantait dans ce morceau plutôt la révolution ? Quand il dit par exemple « Dont’ give up the fight».
C’est justement ce qui est intéressant dans le reggae, c’est une musique spirituelle et philosophique à la fois. Cela est applicable partout et en tout temps parce quand il dit « Most people think, Great God from the skies take away everything and make every body feel high. » en traduction française « Beaucoup de gens pensent que c’est Dieu lui-même qui viendra régler leur problème à leur place. » Ce qui n’est pas possible, la révolution que Bob MARLEY explique ici c’est notre vécu quotidien, c’est le combat de tous les jours de tout être humain.

Dakar Musique : Maintenant quels thèmes abordez-vous les réalités immédiates du Sénégal et de l’Afrique en général ?
Nous avons sur le marché sénégalais un produit qui comptent douze (12) titres, parmi lesquels le phénomène des « Talibé » qui est un fait de société très marquant, nous développons également le problème de l’émigration clandestine dans « Emigré », Il y a aussi le morceau « Dem » à travers lequel nous rendons hommage aux familles des naufragés du bateau le Joola etc. Donc nous sommes très engagés à travers les problèmes sociaux du Sénégal.

- Publicité-

Dakar Musique : Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face quand on sait que le reggae lui même n’occupe pas une importante place dans la musique sénégalaise comparé au mbalax par exemple et en plus du jugement plus ou moins négatif que l’on porte sur les rastamen quelque fois ?
Cela va faire sept (07) ans que l’on débutait avec peu ou pas de moyen du tout, car on a commencé avec des guitares sèches et sans aucune formation allant dans ce sens. Des professeurs de musique ne sont pas disponibles pour accompagner les jeunes et les centres culturels ne servent pas à grand-chose aux artistes, je pense que c’est l’Etat sénégalais qui ne prend pas ses responsabilités culturelles. De l’argent pour assurer un fonds de roulement de nos activités à l’accès à une salle de répétition nous ont posé beaucoup de problèmes, toutes les difficultés possibles on en a connues. Pour ce qui est du jugement que l’on porte sur les rastamen, nous signalons d’abord que nous ne sommes pas de vrais rasta car les vrais rasta c’est comme des saints tellement ils ont la foi et croient au jugement dernier, qu’ils n’osent faire de tort même pas en la nature à plus forte raison aux humains. Ceux qui jugent mal les rasta, ne les connaissent pas.

timshel-02

Dakar Musique : Qu’est ce que vous comptez changer avec cette musique, le reggae dans notre vie de tous les jours ?
Notre mission première c’est de faire de cette musique, une musique commerciale, que des gens arrivent à vivre de leur art contrairement à ce qui se passe maintenant et de l’exporter ailleurs au-delà de nos frontières. Le reggae music n’a jamais cessé d’être une musique engagée, qui n’arrêtera pour rien de traiter des maux qui gangrènent notre société, nous avons la responsabilité de faire changer les mentalités pour que notre pays puisse avancer.

Dakar Musique : Quelle promotion vous faites en ce moment pour votre album ?
Oui notre album « Jah Bless » qui a enregistré une sortie nationale, se porte bien sur le marché à part quelques difficultés liées à un bon canal de distribution et un grand manque de sponsors. Nous entamerons bientôt une tournée nationale et peut être internationale qui n’est pas trop sûre d’ailleurs. On essaie par nos propres moyens de décrocher des contrats avec quelques palaces à Dakar, on a en eu pas mal, ce qui fait qu’on joue presque tous les soirs.

Dakar Musique : Quelle sera votre conclusion ?
C’est de dire aux gens de travailler sérieusement et sainement surtout, car c’est le plus important. Jah Bless everybody !

Ndeye Mané TOURE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
- Publicité -

DERNIERS ARTICLES

Articles Similaires