Sidy SAMB : « Eh oui du feeling j’en ai en quantité et en qualité, j’en ai beaucoup à revendre… »

- Publicité -

Sidy SAMB est un artiste musicien auteur compositeur issu d’une famille de griot, dont il aime à le rappeler, famille qui lui a fait don de son talent incroyable. Sidy est dans le milieu de la musique depuis pas mal d’années. Il se distingue par son style musical, et sa propension à rendre hommage à la femme sénégalaise dans ses productions. Au Salon de la Music Africaine nous avons lui avons tendu notre micro. Entretien.

Dakarmusique.com : Que pensez-vous de cette seconde édition du Salam Music Expo du BEMA ?
Le projet du BEMA, c’est vraiment à saluer, parce que nous les acteurs culturels nous n’avons besoin que de ça pour faire vivre notre art. A travers ces rencontres, nous acquérons de nouvelles expériences, et concomitamment  nous nous faisons des contacts qui pourraient nous permettre de vulgariser et de monnayer un peu plus notre art. Bah s’il y a une chose à dire, c’est chapeau bas au BEMA.

Dakarmusique.com : Sidy SAMB et le style ?
Voila une chose qui occupe une place prépondérante dans mon univers. Le style fait partie intégrante de ma carrière, de ma musique. J’ai toujours estimé qu’il fallait être au top en sape et en musique quant on est sur la scène, cela va de soi particulièrement si l’on est artiste.

Dakarmusique.com : Sidy et le feeling ?
Eh oui du feeling j’en ai en quantité et en qualité, j’en ai beaucoup à revendre. Qui en est dépourvu vienne me voir, je lui en servirai de la haute gamme, rires !!! Disons que je suis issu d’une famille de griots, nous et le feeling nous ne faisons qu’un.

Dakarmusique.com : Votre style musical est très particulier parce que vous avez l’habitude de mélanger le Mbalax avec  d’autres sonorités étrangères, qu’est-ce qui motive ce métissage ?

L’explication est simple, le truc est que c’est la musique andalouse que je conjugue au temps Mbalax. Mes produits sont le plus souvent  un mélange de Flamenco et de Mbalax. C’est cela ma particularité, mon timbre, mon talent, mon style propre, mon originalité  et mon apport à la musique sénégalaise.

Dakarmusique.com : Comment avez-vous fait pour entrevoir  du Flamenco sur du Mbalax ? Qu’est-ce qui vous a inspiré ?

Il fut un temps ou je vivais dans un coin Andalusia en Espagne où l’on n’écoutait que du Flamenco ; moi en tant qu’africain, en tant que sénégalais, et en tant que fils de griot je ne pouvais faire autre chose que tenter le mélange. Je pourrais vous parler en termes d’acquis et d’inné, le Mbalax  est inné chez moi, tandis que la musique  Flamenco est un acquis. Ceux-ci sont le résultat du très bon accueil de ma musique par mes fans. Pour un travail très bien fait, je bosse sur mes albums, et j’en sors un tous les trois ans.

- Publicité-

Dakarmusique.com : Que pensez-vous du niveau actuel de la musique sénégalaise ?
Je pense que c’est la piraterie qui retarde la musique dans ce pays, et c’est dommage du fait qu’il y a des artistes très talentueux qui ont beaucoup de mal à s’en sortir. Et j’espère que le ministère de la culture sera très bientôt à même d’éradiquer tout ce qui est contrefaçon, et d’en sanctionner les fraudeurs.

Dakarmusique.com : Qu’est-ce que vous inspire comme réflexion la nomination de Youssou NDOUR ?
C’est une très bonne chose, enfin nous avons l’homme  qu’il faut à la place qu’il faut. Nous espérons beaucoup de lui qu’il apporte des solutions idoines aux différents maux dont souffrent la culture et les acteurs culturels. Extraordinaire, Youssou au ministère de la culture !!!

Dakarmusique.com : les danseurs envahissent-ils à votre avis le champ des chanteurs, d’ailleurs ils seraient plus visibles en ce moment que les acteurs de la chanson?
Le Mbalax est un champ d’exploitation ouvert à tout le monde ; que chacun se produise avec les moyens et subtilités dont il dispose, et laissons le public jugé comme il le fait si bien. Les danseurs occupent  les devants de la scène, il n y a pas de quoi fouetter un chat c’est uniquement un effet de mode.

Dakarmusique.com : Projet en perspective ?
Je mettrai d’ici peu sur le marché un album international, d’ailleurs j’en ai déjà fait la présentation à l’Institut Français. L’album sera acoustique en intégralité avec des sonorités mandingues, avec des instruments traditionnels comme les koras, les balafons… il faut aussi noter que j’y chanterai en pulaar, en mandingue etc. L’album sortira d’ici deux mois en France et arrivera sous peu au Sénégal.

Dakarmusique.com : Votre dernier mot sur dakarmusique.com ?
Sidy SAMB arrive bientôt et ca va faire très très mal.

Entretien réalisé par Moustapha KORERA, dakarmusique.com
[email protected]

spot_imgspot_img
- Publicité -

DERNIERS ARTICLES

Articles Similaires