Rupture avec son gérant : Abou Thioubalo opte pour la solution radicale Le cambiste encaisse et s’en remet à Dieu

- Publicité -
Avec son désormais ex gérant, la langue mielleuse d’Abdou Thioubalo est passée au fiel. La révélation 2010 accuse le producteur de son album à succès Solution d’abus, dans le cadre du contrat qui les liait. A l’émission Takharnass de Walf Tv, le jeune interprète a plutôt opté pour la solution radicale. Il a annoncé sa séparation avec celui qu’il accuse de lui avoir fait vivre les pires atrocités, notamment en le privant de nourriture pendant une tournée française. « Je suis resté une journée sans manger. Ce qui n’a point dérangé Ndiaga.

Avant la soirée une jeune m’a offert à manger. J’ai ainsi assuré le spectacle (…) J’avais aucune idée du montant des cachets. Ndiaga avait tout négocié et empoché 450euros (490.000FFrancs Cfa) », jure l’artiste, la main sur le cœur meurtri. Ndiaga Samb a financé l’album Solution, et le voilà au cœur d’une polémique engagée par son jeune prodige. Il aurait ainsi déclaré à son jeune poulain qu’il détiendrait les 75% des cachets qu’il toucherait. « Depuis que ma casette est sortie, je n’ai jamais touché la somme intégrale d’une de mes prestations.

A chaque fois que j’ai besoin d’argent, je lui en demande et il me donne une somme », pleure le jeune Abou. Ndiaga Samb, le monstre qui a fait souffrir le pauvre amoureux sans solution ? Le cambiste devenu manager préfère encaisser et s’en remettre à Dieu. « J’ai écouté l’émission, je n’ai pas de commentaire à faire. Je sais qu’Abou a refusé à plusieurs reprises de répondre à l’invitation de Walf fm, déclare Ndiaga Samb. C’est vrai que je suis déçu, mais Dieu est grand et le moment venu, j’éclairerai la lanterne de l’opinion ». Qui, du cambiste mauvais payeur ou du chanteur sans solution, faut-il croire ?

Source : Seneweb
- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
- Publicité -

DERNIERS ARTICLES

Articles Similaires