Ramatoulaye DIOP : « Eh bah oui je suis la princesse de la poésie au Sénégal !!! »

- Publicité -

Ramatoulaye DIOP est une chanteuse hors paire qui excelle en cet art ; son mode de production est alors d’une finesse, là où les artistes se tournent vers la tendance et tout le tralala, Ramatouaye s’occupe à redonner vie à la musique traditionnelle tout en là ralliant avec la poésie conformément aux vœux de son idole et gourou Léopold Sédar Senghor. Dakarmusique.com est allé trouver Rama du coté de Scat Urbam pour une entrevue exclusive, entretien.

Dakarmusique.com Depuis combien de temps faites-vous de la musique ?
Bah moi ca fait un bon moment que je fais de la musique, mine de rien je comptabilise 15 ans de carrière ; dans ma formation d’artiste au conservatoire je suis une comédienne et dramaturge, c’est vous dire que j’ai subi une formation pour pouvoir faire aujourd’hui de la musique de qualité. C’est par la suite que je me suis mise à faire du Salam Poetry musique traditionnelle.

Dakarmusique.com Où en êtes-vous en matière de production ?
J’ai récemment sorti un album intitulé « Yaye boyo » avec de Diékhi Production, le lancement a été fait le même jour le 18 juillet à la maison de la culture Douta Seck.

Dakarmusique.com Quelle est la thématique abordée dans l’album ?
Le thème général de l’opus c’est la femme, parce que la femme est essentielle dans la vie, et que rien de grand ne s’est accompli dans ce monde sans la touche de la femme, de plus la femme est sacrée, ce sont les raisons pour lesquelles tout a tourné dans l’album autour de la femme. Et quelque part c’est une façon de leurs rendre hommage, j’y ai aussi parlé de la société et des personnages historiques comme mon idole Senghor etc.

Dakarmusique.com Votre look ?
Je suis issu dans une famille très portée sur la culture, de surcroit c’est cela même style, c’est-à-dire, habits traditionnels et toute la ribambelle culturelle qui va avec. Mon image et ma réputation sont faites  de la culture, quand t-on parle de Ramatoulaye, femme noire ca va avec. Je ne peux pas faire de la musique traditionnelle et mettre des pantalons sur scène, d’ailleurs mes chansons sont toutes accompagnées ou de flûte, ou de balafon, ou de diémbé, ou de  «  khalam » ou…

- Publicité-

Dakarmusique.com Y a-t-il des artistes de la musique traditionnelle avec lesquels vous collaborez ?
Oui bien sûr, je collabore avec maman Soda Mama, Dial Mbaye est ma grand-mère, Fatou Laoubé est une amie, Arame Camara fait de musique mandingue comme moi ; à Sorano, elles m’ont beaucoup apprise, et j’ai d’excellentes relations avec  les autres artistes de la place.

Dakamusique.com Il semblerait que la musique traditionnelle est entrain de retrouver une seconde jeunesse, qu’est-ce que vous en pensez?
Voila qui me comble de joie parce que c’est cette voie que les artistes doivent emprunter, un retour aux sources doit être opérer ; moi j’aime bien le Mbalax, mais c’est sur  la musique traditionnelle que j’ai porté mon choix, et je continuerai à en faire du fait que c’est cette musique qui me fait sentir que je suis artiste.

Dakarmusique.com Ramatoulaye : Grand corps malade du Sénégal ?
Eh bah oui je suis la princesse de la poésie au Sénégal !!!

Dakamusique.com Un mot à l’endroit des fans ?
Bah je ne vous remercierai jamais assez, sans vous notre art ne vaut rien, sans vous nous irions nulle part, alors continuer de supporter autant que vous pouvez, parce que les choses ne sont pas faciles, ma gratitude envers vous est sans borne.

Réalise par Moustapha KORERA, dakarmusique.com
[email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
- Publicité -

DERNIERS ARTICLES

Articles Similaires