Pendant que l’artiste est à l’étranger : Un individu met le feu au domicile de Tiken Jah Fakoly

- Publicité -

Un individu non encore identifié a mis le feu au domicile de Tiken Jah Fakoly, à l’ACI Baco Djicoroni, dans la nuit du lundi 9 Août 2010, vers 2 heures du matin. Les sapeurs pompiers, alertés par une patrouille de police, ont pu maîtriser rapidement l’incendie. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais  des dégâts importants sont constatés, à l’image de la Mercédès Compressor de l’artiste qui est complètement calcinée.

En effet, la nuit du lundi 9 août sera inoubliable pour Tiken Jah Fakoly. Car c’est vers 2 heures matin qu’une jeune femme, arrivée devant la maison de Tiken jah Fakoly, a vu le feu qui consumait une partie de la maison de l’artiste, située à Baco-Djicoroni ACI. Elle a couru aussitôt pour prévenir une patrouille de la police qui passait non loin de là. Ces derniers,  à leur tour, ont informé les sapeurs pompiers qui ont parvenu à maîtriser le feu. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais des dégâts matériels importants sont constatés, à l’image de la Mercédès Compressor de l’artiste complètement calcinée. Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine du feu. Mais d’ores et déjà, l’incendie serait d’origine criminelle car, selon des témoignages recueillis par la police, un homme serait aperçu en train de fuir en escaladant le mur. Un bidon d’essence et une boîte d’allumettes sont trouvés sur place.

Il faut préciser que des voisins ont vu la fumée envahir le ciel sans penser à un incendie. Pour eux, il s’agit tout simplement à un épais nuage de brume ou une de ces manifestations des caprices du ciel, en cette période hivernale. Il a fallu qu’une jeune femme, qui passait devant la maison, puisse se rendre à l’évidence et alerter une patrouille de la police qui évoluait non loin du domicile de l’artiste. Une fois arrivée sur place, les soldats du feu, les hommes du colonel, Mamadou Traoré, parviennent à maîtriser le feu. Comme il est de tradition, après avoir dompté l’incendie, ils ont fait un premier constat. Il ressort de ce constat, qu’il n y a pas eu de pertes en vie humaine, mais des dégâts non négligeables sont recensés.

Aux dires de la dame qui a avisé la police, elle aurait aperçu un homme escaladant le mur pour prendre la fuite, laissant derrière lui un bidon d’essence et une boite d’allumettes. Sur place, le dégât matériel est considérable. La voiture de marque Mercedes Compressor a été totalement brûlée,  ainsi qu’une partie de la voiture de marque Hummer.

Il faut noter que Tiken Jah Fakoly n’était pas à Bamako au moment de cet acte criminel car après Dakar où il était parti présider la finale du concours de musique organisé par Nescafé, il a mis le cap sur  l’Ile de la Réunion où il est parrain d’un événement culturel. C’est là-bas que nous l’avons joint au téléphone. Il est resté serein. La seule question qu’il a eu à nous poser :  » Est-ce qu’il y a eu de perte en vie humaine « . A notre réponse négative, il a ajouté :  » Rendons grâce à Dieu « . Tout le monde attend son retour à Bamako pour connaître la suite de cette affaire. Mais en attendant l’arrivée de Tiken, la police du 15ème arrondissement de Baco Djicoroni a ouvert une enquête, afin de situer les responsabilités. Une affaire à suivre.

- Publicité-

Kassim  Traoré

Source : Bamako hebdo via maliweb.net

spot_imgspot_img
- Publicité -

DERNIERS ARTICLES

Articles Similaires