MINUSS : « On a des Slameurs que je n’échangerai pas pour un Grand Corps Malade…»

- Publicité -

Le Slam est une musique très particulière ; ses pratiquants sont réputés être des artistes charismatiques qui volent avec une parfaite aisance dans lesairs des mots. Une belle plume et une tempérance musicale constituent la marque de fabrique des Slameurs. MINUSS est un Slameur hors-pair et excelle dans son art. Le précurseur du Slam au Sénégal est certes MATADOR, mais notre bonhomme MINUSS tire son épingle du jeu car c’est un génie du verbe. Il a accordé un entretien exclusif à dakarmusique.com. Entretien.

Dakarmusique.com : Qui est MINUSS ?
Je suis MINUSS, de son vrai nom Oumar NIANG ; nom d’artiste M.I.N.U.S.S : Maximiser sur l’Intelligence dans la Noblesse, l’Union dans la Simplicité et la Sagesse pour ne pas rester dans le minus et cortex. En fait à l’origine c’était  Minus et Cortex  du dessin animé Minus et Cortex, parce que je faisais 1,5m quand j’étais en classe de seconde, et euh en deux ans j’ai pris énormément de mètres, ca a impressionné pas mal de monde. Apres avoir pris du mètre, je ne souhaitais plus garder le minus du tout petit minus, alors j’ai maximisé sur l’intelligence et tout ca.

Dakarmusique.com : Pourriez-vous nous parler de votre production musicale ?
Je suis un artiste Slameur du collectif du « Vendredi Slam », un collectif qui existe à Dakar depuis bientôt trois ans. Ce collectif n’a pas encore sorti d’album, mais est entrain de se produire dans beaucoup de tournées. Nous avons eu à faire deux éditions de « Grande Nuit du Slam » à l’institut Français, et sur lesquelles nous avons fait guichet fermé ; sinon nous avons aussi fait une édition de « Vendredi Slam sur la Lune » avec un collectif qui s’appelle « On a Slamé sur la Lune », ceci sera récidivé cette année également, ca sera pour le 18 mai à l’Institut Français. Notre collectif bouge beaucoup dans des restos, au Point E etc.

Dakarmusique.com : Comment se porte le Slam au Sénégal  et quel est son niveau ?
Le Slam au Sénégal, disons que c’est entrain de prendre une grande envergure depuis deux ans ; il y avait une époque où  il y avait entre 30 et 40 slameurs au Sénégal, mais  actuellement on en compte une centaine un truc de fou ; ca évolue, ca part dans les sens  et les gens veulent entrer dans le Slam, pourquoi ? C’est différentes raisons, c’est une volonté de s’exprimer, d’innover, de changer etc. Dans le Slam il n’y a aucune restriction, au contraire dans le RAP on doit se soumettre au beat, pour par la suite suivre le tempo, le rythme, être dans les  mélodies ; et la on n’est pas forcément dans le sens, la logique, ou dans le conseil. Vue qu’on a envie de faire passer nos messages, on a choisit le Slam, qui est une musique  où  il n’y a aucune restriction mélodique.

- Publicité-

Dakarmusique.com : A-t-on nous ou quant est-ce que aurons-nos au Sénégal des Slameurs de la trempe d’un Grand Corps Malade ?
On a des Slameurs que je n’échangerai pas pour un Grand Corps Malade, et ça pour de vrai.

minus_2

Dakarmusique.com : projets en perspectives ?
Il y a l’album du collectif Vendredi Salam qui va être bientôt mis sur le marché. Ca va être un éclat de mot, préparez-vous, remettez-vous sur vos sièges, attachez vos ceintures de sécurité parce que le décollage va être mortel. Let it be, do it, just believe it, yes we can cause we dare, car le pouvoir sans l’audace ne sert à rien.

Dakarmusique.com : Est-ce que le Slam apporte beaucoup d’argent?
Bah euh ca dépend, je veux dire que nous ne sommes pas une grosse entreprise, mais on se voit entertaining, faire de l’entreprenariat jeune, être dans les projets, être dans pleins de trucs. Ce sur quoi on se projette actuellement, c’est se positionner sur le marché, cela fait je vous le dis d’avance le combat sera âprement disputé  pour la suite.

Dakarmusique.com : s’il y a un message que vous aviez à lancer  aux férus du Slam, ce serait lequel ?
Je le ferai en Slam en leur disant : on est tous ces amoureux du verbe, qui à longueur de journée sont entrain de marcher dans les rues de Dakar, de Paris ou même des Etats Unis à la recherche de l’émotion, du  verbe qui tue, et de la rime qui va exploser. Tous ces cœurs qui nous ont longtemps suivis, ils sont venus à nos Slam-sessions, ils sont restés des heures et des heures à nous écouter, et aujourd’hui ils n’auront pas qu’écouté, ils nous auront aussi à leurs cotés ; merci !

Dakarmusique.com : Votre dernier mot sur dakarmusique.com ?
Let itbe dakarmusique.com, c’est l’émotion, c’est l’actualité, c’est vraiment le buzz.Dakar as we stay everyday, music as we love, and let it be. Welcome in karda city with dakarmusique.com.

Entretien réalise par Moustapha KORERA, dakarmusique.com
[email protected]

spot_imgspot_img
- Publicité -

DERNIERS ARTICLES

Articles Similaires