« Afrique, 50 ans de musique » un coffret coproduit par RFI primé par l’Académie Charles Cros

- Publicité -

RFI – Radio France Internationale – 04/11/2010 11:24:19

L’Académie Charles Cros a attribué le coup de coeur « Musiques du Monde » dans la catégorie « Mémoire Vivante » au coffret coproduit par RFI retraçant 50 années de musique africaine.

Ce prix sera décerné mardi 9 novembre au siège de Paris Mix.

Ce coffret inédit regroupe en dix-huit albums le meilleur des musiques de tout un continent. Plus de 250 titres enregistrés entre 1960 et 2010 retracent cette épopée musicale en Afrique de l’Ouest et Centrale, comme en Afrique de l’Est, lusophone, australe et au Maghreb. Un coffret d’anthologie qui marquera l’histoire de la musique africaine.

Pour rappel RFi en collaboration avec Syllart Productions et Discographavait avait sorti le 19 juillet dernier, à l’occasion des cinquantenaires des indépendances, une anthologie des musiques africaines : près de 200 titres dans un coffret luxueux de 18 CDs.

Dans la compilation (3 CDs par région), il y a les classiques comme Ghanili Chweyi d’Oum Kalsoum, Indépendance Cha Cha de Grand Kalle, l’emblématique Pata Pata de Miriam Makeba, le révélateur Soul Makossa de Manu Dibango ou encore Ere Mela Mela de l’Ethiopien Mahmoud Ahmed mais on peut tout aussi bien se laisser aller sur le délicieux Ghana Freedom des musiciens ghanéens M.T. Mensah, la Liberation Danse d’Abdullah Ibrahim, et le mariage musical «rumbesque» de Ba Kristo de Kekele, du côté de la République du Congo.

Ibrahima Sylla, le «patron» de Syllart productions, qui au début des années 80, enregistrait les premiers Baobab, Ismaël Lo, Youssou N’Dour possède le catalogue le plus complet des musiques africaines «indépendantes» (hors du circuit des maisons de productions internationales) mais ni lui, ni Pierre-Olivier Toutblanc de Discograph auquel a échu la responsabilité de la sélection, ne peuvent obtenir toutes les licences des majors. Nombreux sont, en effet, les musiciens africains qui ont rejoint les puissants réseaux.

- Publicité-

Un grand regret des producteurs du coffret : ne pas avoir pu décrocher le mythique Asimbonamga ou Scatterlings of Africa de Savuka, le groupe de Johnny Clegg. En revanche, coup de chance : Cesaria Evoria a été «libérée», dix jours avant le pressage des CDs.

Mené sur deux ans, le projet a réuni plusieurs signatures de RFI : Daniel Lieuze (Afrique de l’Est,) Daniel Brown (Afrique australe), Amobé Mevegué (Afrique centrale), Leonard Silva (Afrique lusophone), mais aussi les journalistes Bouziane Daoudi (Afrique du Nord), collaborateur du quotidien Libération et Patrick Labesse (Afrique de l’Ouest), critique musical du journal Le Monde. (source : allafrica.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
- Publicité -

DERNIERS ARTICLES

Articles Similaires