Il avait menacé de porter plainte contre son ex compagnon pour plagiat : La faucheuse empêche à Daouda Gassama de poursuivre Youssou Ndour

- Publicité -
Daouda Gassama a rejoint Marc Samb et Alla Seck au ciel. l’ancien « guitare solo » du super Etoile  est mort dans le dénuement total sans avoir  réalisé son rêve de traduire en justice  son ex compagnon , Youssou Ndour  qu’il accusait  de ne pas  enregistré en son nom des morceaux  qu’il avait arrangé , il y a quelques année de cela.

Énième artiste qui décède dans des conditions déplorable. Après Ndiaga Mbaye, Labah Sosseh, voila que l’ingénieux guitariste  solo  qui a fait les beaux jours  du « super étoile », Daouda Gassama, quitte ce bas  monde. Délaissé dans le populeux quartier  de la médina, il n’avait  qu’un pauvre  délégué de quartier  pour  le secourir. Daouda Gassama errait  dans les rues dan une misère  totale. Pourtant, c’est  une excellent  instrumentaliste  qui a fait  plaisir  à beaucoup  de férus du mbalax.

L’on se souvient  de sa fracassante sortie médiatique, il y a  quelques années de cela. Le guitariste  s’attaquait  à son ancien  compagnon Youssou Ndour qu’il accusait de ne pas enregistrer en son nom  au Bsda des morceaux qu’il avait  arrangés. Pis, il menaçait  de le traduire  en justice le temps  de le faire. Qui plus  est,  sa longue  maladie  avait fini  par le dominer. « Cet entretien qu’il avait  accordé à un journal  avait secoué le milieu », se souvient  une source. Le talentueux guitariste  de l’étoile de Dakar puis du Super étoile  a été retrouvé  mort  dans sa chambre, dimanche dernier. A la Médina, ce quartier même, où  il a connu  Youssou Ndour avec qui  il a  cheminé. Gas, comme le surnommait  ses proches, s’en est allé des suites  d’une longue  maladie. « On  ne l’a  pas amputé. Il était certes très malade parce que ses jambes lui faisaient mal. Mais, Daouda était en béquilles », rectifie le chanteur Souleymane Faye, que nous avons  joint par téléphone.

L’hommage que Youssou Ndour  lui a rendu à travers le tube « Mouyema » fait  toujours vibrer les mélomanes. «  Nicolas baxna Daouda Gassama… », Chantonnait  naguère la voix candide de l’enfant de la Médina au début des années 80. Fils d’un grand entrepreneur de Saint-Louis, Gas a très tôt intégré le Show-biz, quoiqu’il ait fait  des études comme ses frères. Taille élancée, teint noir et forte corpulence, il avait la cinquantaine.

Pour le secrétaire Général de l’Association des métiers  de la Musique(Ams), Guissé Péne, « c’est  un talentueux interprète qui avait  toujours un regard triste  qui en disait  long sur sa vie  tourmentée. Il avait  fini  par lâcher  même  s’il travaillait  avec Souleymane Faye et Cheikh Lo ». Sur scène, Gas eut le don  de captiver  avec sa doigtée mélodieuse. L’ex pensionnaire  du super-étoile  fut , d’après  l’auteur  compositeur , Kabou Gueye, «  un excellent  musicien  qui aimait  son métier .» «Son décès m’a bouleversé, c’est  une grande perte  pour la musique  sénégalaise. Daouda était personnellement  un ami. Il faisait  partie  de mes proches  au Super-étoile  avec Pape Omar Ngom. Je l’ai  connu  avant  l’orchestre  à travers  un ami  commun, Habane thiam », regrette le parolier.

Qui  se souvient  également  de la bonne humeur du disparu. « Gas  avait  de l’humour, il était  taquin  et savait  égayer son environnement. Et il était  très intelligent  et modeste » ; témoigne Kabou Gueye. Regard triste, il se souvient  avec difficulté  de leur dernière rencontre, il ya 3 mois  de cela, au bureau  Sénégalais des Droits d’auteur(Bsda). « On a discuté, mais  j’avoue  qu’il était mal- en-point, je présente  mes condoléances à tous les musiciens », martèle  Kabou Gueye.

Source: Walf Grand Place via Seneweb

spot_imgspot_img
- Publicité -

DERNIERS ARTICLES

Articles Similaires