carlou_d_01Le chanteur Carlou D nous a accordé cette interview chez lui à Hann Mariste. Dans cet entretien, il est revenu sur les raisons qui l’ont amené à quitter le PBS, les maux dont souffre le mouvement Hip Hop, et enfin il est revenu sur les raisons et le contenu de son nouveau single.


Dakar musique : « Qui est Carlou D » ?
Carlou D est un Baye FALL, un jeune sénégalais disciple de Cheikh Ahmadou Bamba et Mame Cheikh Ibrahima FALL. Un féru de la musique, un homme qui est au service de DIEU, car il m’arrive de m’inspirer des paroles divines, de paroles tirées du Coran et de la Bible, les inclure dans mes textes. Car je trouve que la spiritualité et le genre musical que je propose vont de paire. Malheureusement, beaucoup de gens ignorent cette capacité que pourrait avoir la musique à fédérer les esprits, conscientiser et éduquer. Et je trouve qu’il n’y a pas meilleure activité ou occupation, que de s’inspirer des paroles divines, de les distiller oralement afin que ceux qui n’ont pas le temps puissent en profiter.

Dakar musique : « Comment Carlou s’y prend  t-il pour asseoir son style si particulier ».
Comme le disait un de mes oncles, Carlou a un style qui lui est vraiment atypique, et j’irai même jusqu'à dire que c’est un style carlousien. Et tout cela est le fruit, le résultat de longues années de recherches car avant de démarrer ma carrière, j’ai eu à faire beaucoup d’investigations pour avoir une vision sur ce qui se faisait. Et je me suis dit que pour être respecté et jouir d’une certaine notoriété, il fallait sortir de l’ordinaire, se démarquer de tout ce qui se faisait d’habitudes. Et je vous le rappelle ça a nécessité de longues années de recherches ».

Dakar musique : « Pouvez-vous revenir sur les raisons qui vous ont poussé à quitter le PBS » ?

Au PBS, comme le dirait certains, il y a eu juste un choc des ambitions. Il est arrivé un moment où ce que je voulais exprimer au public sénégalais, c’était tellement personnel que je ne pouvais plus partager mes pensées et mes idées avec le groupe. C’est ainsi que j’ai émis le souhait de quitter le groupe pour ensuite démarrer une carrière SOLO. Qui je remercie le bon DIEU se déroule bien.

Dakar musique : « Ressentez-vous le besoin ou l’envie d’expérimenter d’autres styles musicaux » ?
Toujours, c’est quelque chose que je ressens tout le temps. D’ailleurs même j’expérimente tous les styles musicaux. Et je dirai même que mon principale problème, c’est que je touche à tout. A chaque fois que j’entends de la bonne musique, je suis tellement content que je me met à sauter et à crier de joie.

Dakar musique : « nous avons eu des échos sur l’arrivée d’un nouveau single, si nos informations s’avèrent être justes, à quand la date de sa parution ».
Effectivement, ce single est déjà disponible sur une ou deux stations FM de Dakar, d’ailleurs un clip va bientôt être tourné. Et tout le nécessaire est entrain d’être fait par mon staff, afin que les mélomanes soient bien imprégnés du contenu de l’album.

carlou_d_02

Dakar musique : « Peut-on connaitre le contenu et les sources d’inspiration qui ont abouti à l’élaboration de ce single » ?

Vous savez, parfois il serait bien que tous les acteurs du mouvement Hip Hop se retrouvent pour discuter ensemble. Je trouve que ce n’est pas bien, vraiment pas bien qu’un journaliste qui évolue dans le milieu, ou un rappeur se mette à désigner la musique de Carlou. Je trouve que ce n’est pas leur rôle. Je vois mal comment mes confrères musiciens peuvent dire que parce que je ne fais pas de rap, je ne devrais pas être invité à une fête du mouvement Hip Hop.
Je trouve que même si ces gens là n’ont pas de respect pour moi, ce qui n’est pas juste, qu’ils aient du respect pour tout ce que j’ai eu à faire pour le Hip Hop. Aussi quoi qu’on puisse dire, beaucoup de jeunes fans du Hip Hop, adorent ma musique. Alors il faudrait au moins un minimum de respect pour ces gens là qui bien qu’ils soient des adeptes du Hip Hop, aiment et écoutent ma musique. Et rien que pour ces fans là, les organisateurs de cette fête du Hip Hop devaient avoir un minimum de considération, inviter Carlou pour qu’il fasse plaisir aux fans. Ce n’est pas une revendication que je suis entrain de faire. Je demande juste un minimum de  respect. Même si ce n’est pas pour moi qu’on le fasse au moins pour les fans. Je ne suis pas le seul à subir cette injustice. Car il y a mon ami et frère Fata, Nix et d’autres rappeurs que les organisateurs n’ont pas voulu inviter. C’était aussi le même cas l’année dernière et je trouve qu’il faut que ça s’arrête. Et donc à partir de cet instant, j’ai jugé qu’il était urgent et même nécessaire de sortir un single pour parler de ces maux qui gangrènent le mouvement Hip Hop.

Dakar musique : « Comment avez-vous vécu l’injustice qu’a subi Fata, avec les jets de pierre qu’il a essuyé lors des 72H du Hip Hop » ?
Comme je vous l’ai dit, je vois mal comment des gens peuvent passer tout leur temps à dénigrer et à dire du n’importe quoi sur Fata. Ces mêmes gens qui ont allumé le feu, veulent revenir jouer le rôle du sapeur pompier, pour demander au public de se calmer alors que c’est les propos de ces derniers qui ont poussé le public à avoir un comportement hostile à l’encontre de Fata.
C’est un jeu que je n’arrive toujours pas à comprendre. Et ce n’est pas bien, ce n’est vraiment pas bien. Le hard core ce n’est pas de la vulgarité. Les clashs c’est vrai que ça ne peut pas manquer dans le Hip Hop, mais aussi ça ne veut pas dire que nous sommes des ennemis. Nous avons tous une même cause à défendre et c’est celle du mouvement Hip Hop.
Nous sommes de grandes personnes, suivies et respectées par le public, alors arrêtons. Il est temps d’arrêter et de tirer dans le même sens. Je n’aimerai pas aussi que les gens pensent que ce single est destiné à répondre ou à faire un clash. C’est simplement artistique. J’ai juste vu que j’étais pointé du doigt, j’ai ressenti le besoin d’agir et je ne vise personne. C’est juste une réaction pour parler et sensibiliser de manière globale, les acteurs du mouvement Hip Hop. Que personne ne se sente indexé.

Dakar musique : « On peut donc dire que le single vient au bon moment ».
Pour le single, le jour où j’ai entendu ce qui se racontait à savoir que comme je ne suis pas rappeur, je ne devrai pas être invité a la fête du mouvement Hip Hop ; le lendemain j’ai commencé a être inspiré, et c’est ainsi que m’est venu l’idée de sortir ce single. On peut donc dire qu’il vient au bon moment.

Dakar musique : « Peut-on dire qu’il y a trop de clans au sein du mouvement Hip Hop » ?
Je dirai même que les clans font la beauté du mouvement Hip Hop. Mais encore une fois cela ne veut pas dire que nous sommes des ennemis. C’est les clans qui permettent qu’il y ait une tendance, et sans cette tendance, l’on ne pourrait avoir une évolution. Alors les acteurs du mouvement devraient faire en sorte que cette évolution soit positive. Ce pendant, mon concurrent principal c’est moi-même. Juste pour dire que chacun peut faire son travail sans pour autant dépasser qui que ce soit.

Dakar musique : « Où en êtes-vous avec le souhait émis par Akon de travailler avec vous » ?
Akon c’est un grand frère que je ne remercierai jamais assez pour ce qu’il a dit publiquement à la télévision. J’aimerai bien travailler avec lui, mais il se trouve qu’au moment où il m'a contacté, l’opéra du sahel m’avait fait  une  proposition beaucoup plus alléchante. J’ai donc jugé bon de sauter sur cette opportunité. Mais jusqu'à présent, le projet de travail avec Akon n’est pas enterré. A tout moment on peut travailler ensemble.

Dakar musique : « Quel est votre mot de la fin » ?
 Je vais commencer par dire qu’on ne pourra jamais évoluer dans cette vie sans ennemis. Chaque jour je prie DIEU pour qu’il augmente mes ennemis. Car c’est eux mes principaux sources de motivation.
Aussi, je voudrais dire à mes détracteurs que Carlou n’a jamais abandonné le Hip Hop. C’est plutôt le rap qui s’est dissout en moi. Et je prie le bon DIEU pour que la paix subsiste dans notre Sénégal et au sein du mouvement Hip Hop.


Seydou Nourou DIENG