journee-nationale-du-hip-hop-galsenIls nous ont charmé et continuent à le faire, ils se sont battus pour le peuple et le pérennisent, ils ont provoqué sinon ont enclenché la conscientisation du peuple, ils ont amusé d’ailleurs c’est un peu leur boulot d’amuser le peuple, leur patriotisme est incontestable, compte tenu de toutes ces raisons, Pape Sidy Fall et l’ensemble de ses collègues animateurs lancent la Journée Nationale Du Mouvement Hip Hop Galsen.

C’est donc la première édition de cette célébration du mouvement rap sénégalais au lendemain de la fête nationale à l’accession à la souveraineté internationale ; fêter les acteurs du rap en ce 5 avril « est significatif » dit Pape Sidy Fall joint au téléphone, car à ses yeux, « rendre hommage aux rappeurs en cette date est quelque part le signe que nous acteurs du mouvement hip hop galsen pouvons faire une chose historique », et c’est bien le cas de le dire, du fait que jamais pareille idée n’avait était agitée et assumée auparavant.
Que faudrait-il retenir du lancement de cette première édition, c’est tout simplement qu’un mouvement est né, « et la journée est célébrée dans l’étendue du territoire nationale » déclare t-il, ceci à travers des « débats au niveau des radios régionales, par des concerts… » renchérit-il ; de plus faire ce big up aux rappeurs sénégalais est facile comme un sourire, par exemple, on peut la consacrer «  en revêtant  un tee-shirt où il y a une effigie ou un nom d’un Nit Dof, d’un Xuman, d’un Matador … » surenchérit-il.
Par ailleurs M. Fall estime que le rap souffre de clichés misérabilistes, or « ce même hip hop a participé bouter un régime politique hors du pouvoir » ; alors il est tout a fait contradictoire que les rappeurs ne soient pas pris au sérieux, « le rap assure aux jeunes plus de 1.000.000 d’emplois » fait-il remarquer.
Avant de mettre l’accent sur les exemples : «  la mère de Canabass a avoué que son fils lui signe sa des chèques de 1.000.000 FRCFA, Simon embrigade plus de 80 rappeurs avec bulletins de salaire etc. », pour dire qu’en fait « le système de diabolisation du rap et de l’image du rap » est inadéquat, intempestif, caduque, cela dénote de la mauvaise foi des tiers. Ce qui compte plus que tout et ce qu’il y a lieu de faire en ce jour, c’est ce que lui répète le rappeur Wanted : « Please celebrate the hip hop galsen » parce que « la journée nationale du Hip Hop Galsen célèbre en ce 5 avril les rappeurs sénégalais ! »

Moustapha KORERA, DAKARMUSIQUE.COM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.