matador 2Matador est un artiste rappeur & slameur, qui fait parti des pionniers de la recherche musicale dans le mouvement hip hop Gal-sen. Artiste confirmé, il se passe naturellement de présentation ; croisé à l’ambassade du Canada dans le cadre d’un point de presse, au cours une interview, Matador est revenu sur plusieurs points dont le très médiatique beef Canabasse vs Nitdof. Entretien.

Dakarmusique.com : comment se porte  votre dernier album Vox Populi ?
Ca va ! Vox Populi se porte bien, bien que je n’ai pas eu le temps d’en faire la promotion mais ça va, l’album se porte bien.

Dakarmusique.com : Matador est assurément dans une autre envergure aux vues des différentes prestations dans de grands plateaux africains, un honneur pour le rap Gal-sen, qu’est-ce que cela vous fait-il ?
Ça me fait plaisir de partager d’autres plateaux avec d’autres gens, avec d’autres musiques, et je pense que c’est le fruit du travail. On donne son maximun ensuite on essaie de pousser la chose le plus loin possible voilà.

Dakarmusique.com : pourrait-on appeler cela la subtilité « matadorienne » si l’on s’aperçoit que Matador est proche des grands artistes qui viennent au Sénégal, qui plus est vous font des big up, par exemple Grand Corps Malade, Webster etc. ?
Ce sont des gens que je respecte, on s’est connu puis ils ont aimé ce que je fais comme musique, moi aussi j’ai aimé leur musique, leur façon de penser, leur écriture ; Webster par exemple, il est dans Vox Populi, nous avions enregistré un morceau il y a 6 ans de cela. Nous nous sommes retrouvés à New York, on s’est raté de peu à Paris, et la on se retrouve à Dakar, j’en dirai juste que les montres qui marchent bien ont toutes la même heure.

Dakarmusique.com : à votre avis le hip hop évolue t-il ou régresse t-il si l’on voit ce qui s’est récemment passé avec Canabasse & Nitdof ?
Le hip évolue par rapport à l’organisation, les gens s’organisent et il y a pleins de structures de base qui sont la maintenant, il y a 20 piges il n’y avait pas cela. Canabasse et Nitdof, franchement, ils n’avaient pas  besoin de ça. Nitdof est venu et il a su se faire une place ; Canabasse, c’est aussi quelqu’un que je respecte en tant que rappeur oldschool, parce qu’il est venu et s’est imposé également. Ils n’avaient besoin de cela, ils sont connus, reconnus et respectés, ils ont assez de matière et de talent pour évoluer. Pour moi, ce beef est décevant, car c’est de l’énergie qu’ils sont entrain de gâcher, or le hip hop a avait besoin de cette énergie  pour évoluer. Le mouvement hip hop n’a pas besoin de ça, ce qui était valable en 1998, ne l’est plus en 2014. Ce qu’a vécu le hip hop Us ou Français pour évoluer, nous en avons pas besoin, de plus, notre rap est adapté aux préoccupations notre société, nous n’avons pas besoin d’autre chose. Nous avons des traditions et des coutumes à respecter, le hip hop, nous demande de les conserver et de les respecter !

Dakarmusique.com : de façon indéniable, vous avez toujours été un artiste du live, et de nos jours c’est la règle et c’est une exigence du public.
Ça a toujours été la règle ; c’est qu’au Sénégal, les gens ne disent pas la vérité et ils n’acceptent pas la vérité, il y a des gens qui veulent exagérément fonctionner avec la facilité, alors que lorsqu’ils sortent du pays, ils n’osent pas faire du playback. Nous avons toujours conseillé aux artistes de jouer en live, et le concours Flow Up, c’est n’est pas seulement pour gagner 1 million, 2 millions etc. c’est plus pour amener la relève à faire du live, et le continuer. Etre un artiste de studio c’est facile, mais l’on ne peut juger un artiste que sur la scène ; j’encourage les jeunes à faire du live et de ne pas copier les oldschool qui ont fait du playback durant toute leur carrière.

Par Moustapha KORERA, DAKAARMUSIQUE.COM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.