fuknkukFUKNKUK est le crew phare de Dalifort, il a vu le jour en 2003 avec trois Mc au style atypique dans l’univers hip hop immédiat: KAB II SEUS, FREE LOADER et PEEDY NGF. Se performant dans l’underground avec une de brillantes participations dans plusieurs compilations, le groupe se propulse au devant de la scène de fort belle manière en 2012 avec leur morceau ‘’Corruption’’. Si les Américains ont leur Slang, les Français leur Argot, le FUKNKUK apporte au rap Galsen son ‘’KalamaMbed’’, qui n’est rien d’autre qu’une formulation très originale de mots Wolof à l’envers et bien d’autres subtilités. Dans le souci de donner la parole aux artistes, Dakarmusique.com a tendu son micro au FUK N KUK. Entretien.

Dakarmusique.com : FUK N KUK ?
En Wolof ‘’FUK’’ veut dire 10 en, N comme ‘’NUUL’’ (noir) et ‘’KUK’’ toujours en Wolof  d’un noir très foncé. En fait une poignée de main ou le  ‘’FUK’’ symbolise l’union, le N les noirs et le ‘’KUK’’ le patriotisme. FUKNKUK signifie donc ‘’Unity For Black People.’’ Toute personne noire a le ‘’KUK’’ ou patriotisme ou du moins doit l’avoir, c’est ce qu’avait Thomas Sankara et que n’avait pas Léopold S. Senghor, c’est ce qu’avait Nelson Mandela et n’a pas Abdoulaye Wade etc.

Dakarmusique.com:c’est quoi les nouvelles du moment de FUK N KUK ?
Actuellement nous travaillons dans la promotion de notre dernier single produit par le Label Diégui-Rail Record par des  tournées, d’ailleurs nous avons récemment tourné la vidéo qui passe pour le moment sur les chaines télés et sur le net. La grosse nouvelle c’est que pour une première, nous organisons un grand concert le 4 Mai 2013 à Guédiawaye G hip hop. Nous profitons de l’occasion pour convier tout le monde, tous les supporteurs du hip hop Galsen à cet évènement qui sera 100% live.

Dakarmusique.com : êtes-vous un groupe de plus ? Que pensez-vous avoir apporté au hip hop ?
Nous avons apporté beaucoup au hip hop dans la mesure où quand nous sommes venus, nous avons initié le port des bonnets Cabral, or à notre arrivée dans ce rap, les MC ne se sapaient qu’avec des casquettes New-York etc. aujourd’hui les jeunes se mettent aux bonnets Cabral et c’est une fierté pour nous que d’avoir enclenché le mouvement. A cela on peut ajouter que nous avons amené une ‘’Street Language’’ ou notre ‘’Kalama Mbed’’ national car on laisse aux Américains leur Slang et aux Français leur Argot. Avec notre prochain album, nous ambitionnons de faire un dictionnaire car les mots sont infinis et il faut bien chercher certaines significations du ‘’Kalama Mbed’’. Nous avons fait un single que nous avons commercialisé, ça aussi c’est une chose que ni un Awadi, ni le plus new school des rappeurs n’a jamais fait.

Dakarmusique.com : le titre ‘’Corruption’’ est ivre de sens.
C’est Fada Freddy qui a programmé l’instru, un gros big up à Sakré ! La chanson ‘’Corruption’’ était  un thème qui nous tenait beaucoup à cœur car au temps où nous le mettions dans les bacs, la corruption avait atteint des proportions inquiétantes dans ce pays, curieusement les gens avaient du mal à dire ce qu’elle est véritablement, les gens étaient corrompus sans s’en rendre compte ; être corrompu était devenu une chose banale mais avec ce tube, nous avons sillonné le pays pour sensibiliser le peuple, et il semble que le message est bel et bien passé.

Dakarmusique.com : à part le thème corruption sur cette chanson, vous y étiez également très technique, et même avec des flow on ne peu plus old school.
Les gens disaient avant que le rap hardcore, le rap engagé ne vendait pas parce que ce n’est pas un rap mélodique bref il est dépassé ; nous, en le réactualisant tout en posant de façon très technique, nous avons récolté un grand succès parce que nous avons bossé sur la forme et sur le fond.

Dakarmusique.com : dans vos morceaux vous êtes uniglotte, c’est un choix ou ?
C’est le Wolof que nous utilisons le plus souvent, oui c’est notre choix, parce qu’aussi nous faisons du rap Djolof ; de plus c’est la langue que nous maitrisons le plus. Toutefois un de nos éléments maitrise bien l’Anglais, d’ailleurs c’est un prof de la langue de Shakespeare. Vous nous direz  eh mais et l’international ? On vous répondra juste que la musique est universelle, le Wolof peut bien pénétrer des cœurs sans passer par la crible : le sens.

Dakarmusique.com : dans le rap, on parle très souvent de ‘’Real’’ et de ‘’Fake’’.
Dans le rap il y’aura toujours des ‘’Real’’ et des ‘’Fake’’ c’est comme dans la vie, il y a des gens vrais et d’autres qui sont faux. Si dans la religion des gens se suicident et se réclament de l’Islam, le pire c’est qu’on ne peut pas les refuser d’appartenir toute de même à la religion,alors ne vous étonnez pas de voir des rappeurs fourbes et indignes se réclamer du hip hop. Ce sont les ‘’Fake’’  qui utilisent le rap pour acquérir du pouvoir, et ce sont ces mêmes gens qui salissent le hip hop malheureusement. Vous n’êtes pas instruit, vous n’avez pas de métier mais le hip hop vous rappelle que vous pouvez toutefois faire quelque chose de votre vie ; c’est cette philosophie que le rap nous enseigne, c’est pourquoi avec les moyens du bord malgré tant d’obstacles nous faisons notre bout de chemin.

Dakarmusique.com : votre mot de la fin ?
Ce mot ira à nos très chers fans, nos plus que fans, nos  ‘’Zounoumou Mbed’’, ce sont les gens qui ont adhérés à l’esprit de FUK N KUK, nous leurs remercions de l’affection qu’ils nous portent.

Par Moustapha KORERA, DAKARMUSIQUE.COM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.