flam jFormé en octobre 1996, de la jonction des groupes BAGBI et KEUR GUI, FLAMM J est un groupe de rap de THIAROYE qui fait partie de la « vielle école ». A leur début, le groupe était au nombre de 5 mais il ne reste plus que trois à savoir : LG, KAL’Z et DADDY.Pour rappel, FLAMM J a participé à la compilation DK 2000. Ce n’est qu’en  2001 qu’ils ont  sorti leur premier album « KOUMPEU »,en 2003 ils reviennent avec un  deuxième album  du nom de « WEDDI GUISS », en 2004 « KALLAMA 2H » et, enfin « SEN=HE » en 2010.Dans cette entrevue avec  Dakar Musique, FLAMM J revient entre autre sur leur actualité, sur les persécutions dont ils sont victimes, sur la marche du hip hop etc.Entretien.

Dakarmusique.com :quelles sont les nouvelles de FLAMM J ?
Les news, c’est la nouvelle stratégie du groupe qui consiste, aprèsconcertation, à envoyer les membres de FLAMM J  en mission solo. Pourquoi ? Parce que nous avons sorti 4 album sur le marché ce qui fait que nous n’avons plus rien à prouver.C’est pourquoi nous avons décidé de sortir chacun de son côté un album solo  pour apporter  une nouvelle touche et de la fraicheur. Nous sommes des missionnaires et une mission est à accomplir ou à échouer et nous espérons  être à la mesure des attentes qui nous sont portées.

Dakarmusique.com :pourquoi FLAMM J s’est fait rare dans le paysage médiatique sénégalais ?
C’est une cause divine parce que le groupe a eu à supporter pas mal de choses.Nous habitons dans une zone d’inondation au niveau de THIAROYE et  il est arrivé un moment où il était impossible d’organiser quoi que ce soit dans notre fief. De plus, nous étions persécutés  politiquement  et  FLAMM J  faisait partie de la liste rouge au ministère de l’intérieur. Musicalement aussi, si y a un concert et que FLAMM J doit y  participer, les ‘’MBALAKH-MEN’’ le boycott et  l’annule parce qu’ils nous ont pour cible. Dans cette diablerie, ils sont aidés par les promoteurs parce que c’est le MBALAKH  qui fait progresser leur business.

Dakarmusique.com : qu’est ce qui explique cette situation d’éternelle persécution ?
Il y a bien peu de gens pour qui la vérité ne soit pas une sorte d’injure. Les gens avaient peur des vérités qu’on assenait. Nous ne caressons pas la vérité mais nous la disons telle qu’elle,  aussi rude qu’elle puisse être. De plus, le milieu du hip hop est plein d’hypocrisie, les gens font semblant de s’aimer,de s’apprécier alors qu’au fond il n’en est rien.Il y a beaucoup d’opportunités  pour FLAMM J  qui ont été bloquée(compilation, concerts, voyage etc.). Les MBALAKH-MAN, le gouvernement et les rappeurs ont voulu  tuer FLAMM J  et le hip hop mais ils ont tous échoué. Il fut un temps où  l’avancé du hip hop faisait peur aux MBALAKH-MAN ce quifait qu’ils ont utilisé des rappeurs pour pouvoir  contrer la marche du hip hop. Pour preuve, BOUBA NDOUR avait clairement dit : « maan dina Mbalakhlo rappeur yi » (je vais pousser les rappeurs à faire du Mbalakh), un pari qu’il a bien réussi parce que des célébrités du mouvement ont fait du rap comique grâce à lui pour aller au Bercy. En somme,FLAMM J  est un groupe qui dérange ;  nous n’allons pas nous faire passer pour des victimes, au contraire nous allons faire face.

Dakarmusique.com : FLAMM J ne serait-il pas  musicalement dépassé ?
Un groupe doit avoir des concepts.il y a engagement musical et engagement lyrics.Puisse chacun avoir la chance de trouver justement la conception de la vie qui lui permet de réaliser son maximum de bonheur. Pour dire qu’il appartient à chacun de nous de  prendre un chemin et de le suivre. Par exemple, Bob MARLEY  a failli être tué mais il n’a jamais changé la nature de ses messages, du rythme de ses chansons etc. Quand ils ont voulu noyer  le REGGAE ROOTS qui faisait véhiculer  des messages qui ne les arrangentpas, ils ont amené le dance hall. De même qu’au usa  ils ont voulu faire disparaitre le rap classique par le CRUNK vu que des choses importantes ne pouvaient pas se dire avec cette musique. Malheureusement ici on fait ils croire aux jeunes qu’ils n’ont pas d’avenir sans ouverture musicale, sans copier ce qui se fait ailleurs alors que c’est faux. Nous refusons les dérives raison pour laquelle nous sommes toujours là où on était.

Dakarmusique.com : le clash n’a t-il pas eu raison de FLAMM J ?
(Rires)Le clash n’a pas eu raison de FLAMM J parce que le fait même  que nous soyons là à faire une interview est en quelque sorte le fruit du clash. C’est le clash qui nous a donné un nom auprès du public et a fait de nous ce que nous sommes. C’est vrai que nous étions jeunes et fougueux mais avec le temps  nous sommes devenus mature.

Dakarmusique.com : qu’avez-vous prévu pour retrouver votre lustre d’antan ?
Le terrain est toujours vide hein !!! Nous allons juste venir et reprendre les choses en main. Nous croyons en noscapacités et nous sommes sûrs que le public sera à nos cotés comme toujours. La crise des valeurs fait que seule la connaissance et les valeurs ancestrales peuvent faire de sorte que l’individu soit immunisé contre les vices et l’égarement ce qui fait que nous sommes sereins quant à ce que l’avenir nous réserve.

Dakarmusique.com : quelle appréciation faites vous de l’évolution ou de la régression du hip hop galsen ?
Il n’y a pas d’industrie hip hop au Sénégal. Les  gens ont leur argent et, par amour pour le hip hop, ils se donnentcorps et âme à cette musique. Ce qu’il y a à regretter c’est qu’il n y ait pas de structures sur lesquelles on puisse identifier le hip hop galsen. Les structures existantes ne sont que des semblants de structure qui ne font que profiter de la naïveté des gens. Si on s’était vraiment unis nous serions incontournablesmême sur le plan international.De plus cela fait plus de 20 ans que nous ne retrouvons que les mêmestètes dans le hip hop sénégalais.  Ces tètes, le public ne les reconnait plus, les ténors ont juste  de l’argent pour corrompre les organisateurs et les animateurs ce qui fait qu’ils subsistent sur le devant de la scène.

Dakarmusique.com : quisont ces personnes à qui vous faites allusion?
 Ce n’est que le PBS (Positive Black Soul), le DARAJI FAMILY, MATADOR (…) que nous entendons  sur le devant de la sphère musicale sénégalaise  alors qu’ils ont déjà  fait leur temps. C’est un cycle, les choses doivent tourner. Si ça ne tourne pas c’est qu’il ya problème et que l’extinction est toute proche. La terre tourne mais le hip hop sénégalais ne tourne pas. Il y’aura bientôt une révolution si l’ancienne générationque nous sommes ne cède pas la place à la nouvelle.

Dakarmusique.com : quels sont les projets de FLAMM J?
Nous sommes au dernier virage et nous comptons laisser des traces indélébiles. Nous allons revenir en force par des sons, des manifestations, des concerts et nous sommes dans le social également. Du reste,  nous travaillons avec la structure DEF’ART qui prépare la sortie d’une compilation à laquelle nous avons participé et qui a pour nom « REDIFFUSION »  qui traite en un sens de la première année de MACKY SALL au pouvoir ainsi que des quatre autres à venir.

Dakarmusique.com : mot de la fin.
Nous vous remercions et nous prions pour que Dakarmusique.com aille de l’avant.

Par Abdoulaye DIAW, Dakar Musique
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.