xuman-11maiDans une démarche innovante, dakarmusique.com a décidé de se soustraire aux rigueurs des interviews questions-réponses pour faire faire aux artistes une tentative de définition de leur référence musicale. Gunmanxuman à l’honneur pour sa définition personnelle de B.O.B M.A.R.L.E.Y.

 

Dakarmusique.com : B ?
B pour moi, ça peut représenter le bonheur. Bob Marley s’est battu pendant longtemps pour le bonheur, et quand je l’écoute ça me procure beaucoup de bonheur.

Dakarmusique.com : O ?
Pour O c’est ordinaire et non original, parce que Marley n’a jamais prétendu être une star, c’est un homme ordinaire, un homme du peuple ; il n’était pas quelqu’un d’extraordinaire, c’était encore une fois un homme du peuple qui par la force des choses est devenu extraordinaire.

Dakarmusique.com : B ?
Ce B est celui du brillant car Dieu sait qu’il l’était. Il avait une lecture claire, nette et précise des choses, et il n’est pas donner à n’importe qui d’écrire des chansons intemporelles.

Dakarmusique.com : M ?
M peut être mystique ! D’une certaine manière c’était quelqu’un de très mystérieux ; il était tout le temps en osmose avec le Tout Puissant et cela se reflète dans son œuvre.

Dakarmusique.com : A ?
A comme africain, dans la mesure où dans la plupart de ses chansons il exhorte les africains à s’unir ; lui-même se sentait africain quoiqu’il était citoyen du monde, il revendiquait cette africanité dans sa musique, sa façon d’être et dans ses messages.

Dakarmusique.com : R ?
R, le premier qui me vient à la tête c’est rebelle, c’est aussi radial, c’est aussi roots parce qu’il était à la fois rebelle, à la fois radical et très reggae.

Dakarmusique.com : L ?
L, c’est légende ! j’ai l’habitude de dire que Bob est le premier noir issu d’un pays non développé a être connu partout dans le monde entier, donc L pour légende.

Dakarmusique.com : E ?
E, c’est le complément de L comme éternel, d’ici la fin des temps, on continuera toujours à écouter sa musique, à suivre ses messages, à écouter ses conseils, à vibrer sur sa musique.

Dakarmusique.com : Y ?
Y c’est peut-être un peu plus difficile mais c’est ying & yang. Selon ses époques, il y avait le bien et le mal en lui, quand on connait son parcours, l’on sait que cette dualité a toujours était en lui : noir et blanc vue qu’il était métisse, le ciel et la terre puisqu’il était universel.

Par Moustapha KORERA, DAKARMUSIQUE.COM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.