iso_loLe festival Azalay est déclaré ouvert. Le bal est ouvert par Ismaël Lö, considéré comme la star de cette première édition. Une édition riche et variée qui se poursuit jusqu'au 22 octobre. Les mélomanes d'Ouarzazate et les nombreux visiteurs chanteront et danseront aux rythmes déchaînés des sons africains. Une musique riche et ancestrale à laquelle le festival Azalay d'Ouarzazate a décidé de rendre hommage.

Mais en attendant la musique, les organisateurs ont prévu un programme alléchant qui tourne autour de la culture africaine, rappelle sa richesse et sensibilise à la nécessité de sa sauvegarde. Ces messages ont été clairement traduits par un premier colloque qui s'est tenu autour du thème : «La coopération culturelle entre le Maroc et l'Afrique subsaharienne». À cette occasion, Abdeslam Berkate, gouverneur de la province d'Ouarzazate, a déclaré : «Cet événement est l'occasion de montrer aux pays frères d'Afrique que le Maroc restera attaché à ses racines africaines et engagé pour le promotion de la culture et de la civilisation de notre continent».

Pour réaliser ces objectifs, les organisateurs d'Azalay ont donné naissance à un village africain qui restera ouvert pendant toute la durée du festival. Des commerçants d'ici et d'ailleurs, des artisans marocains et d'autres africains sont venus exposer leurs œuvres d'art et des produits du terroir. Kuna, une sénégalaise invitée à cette foire explique : «Je suis heureuse de venir montrer les objets artisanaux de mon pays. C'est toujours un honneur pour nous de représenter la culture africaine et montrer sa richesse. Ces expositions sont également un moyen de la préserver et de pousser les gens à en faire autant.» Les tapis marocains côtoient les masques africains et les tissus aux motifs bariolés, pour le plaisir des touristes. Tandis que certains se contentent de voir, de toucher et de sentir, d'autres achètent déjà les souvenirs qui leur rappelleront leur séjour à Ouarzazate et le festival d'Azalay.