youssou-ndour-casino-barriereC'était mal parti : une salle pas très remplie et des fauteuils de théâtre, on a rêvé mieux pour accueillir Youssou N'Dour.

Mais sa musique et cette voix qui vibre comme un djembé ont aspiré le public hors des fauteuils, au plus près de la scène. Avec ces sons qui viennent toucher les pores, les sens, le coeur et qui font le paradis des couples mixtes. Car Youssou N'dour est ce magicien qui sait créer les conditions pour un voyage sublime à Dakar.
Les fauteuils, on les laisse donc derrière nous. Passé le (trop) célèbre Seven Seconds en version reggae, passé l'hommage à Bob Marley sur un Redemption Song vibrant - un ancien compagnon du Jamaïcain est aux percus -, on plonge au Sénégal. Femmes et hommes en transe, pieds nus, joie, sur Mame Bamba et les chansons du dernier album Dakar-Kingston, les mains claquent, les hanches vrombissent.
Cette musique, on la vit. Elle remonte aux traces des grands-parents, elle raconte l'esclavage, elle raconte aussi une Afrique qui avance ( New Africa). En deux heures de concert, le généreux Youssou N'Dour nous a fait décoller. On en redemande, très vite.w



MARIE GOUDESEUNE

Source : nordeclair.fr