keurgui marseilleLe groupe Keur Gui était ce week end au festival « africa fête » de Marseille selon le journal le Quotidien. Sa notoriété ayant désormais transcendé les frontières le groupe Keur gui était très attendu à ce festival. En France, en plus d’être des artistes, les musiciens sont perçus comme des «figures importantes» de la vie socio-politique au Sénégal.

Leur dernier album «Encyclopédie» a été présenté par Thiat et Kilifeu à Africa Fête, pour répondre aux attentes du public. A travers leurs chansons, ils ont proposé samedi soir au public de l’Espace Julien, un rap militant, politique, … A la fois engagé et dansant, leur flot lyrique a semblé avoir été aiguisé au goût du public marseillais.
Dès les premières notes, les spectateurs ont en effet été scotchés. La force des mots et des paroles distillés sur scène les ont accrochés, et Keur Gui le sentant bien, en a profité pour dresser un tableau, pas toujours reluisant, de la vie sociale et politique du Sénégal et de l’Afrique.
La situation économique des pays d’Afrique et les accords de partenariat entre pays pauvres et riches ont été vivement dénoncés. Les coupures d’électricité, la flambée des prix et même les accusations d’immixtion de la Première dame dans la gestion des affaires publiques, sont toutes évoquées sur scène pour dire le mal-être des peuples d’Afrique et particulièrement du Sénégal. Les mœurs de la classe politique, et l’absence de modèles pour les jeunes sont aussi chantés avec la même tonalité…
Pour les deux compères, Cyrille Touré alias «Thiat» et «Kilifeu», ce sont «les mêmes chats, les mêmes chiens, les mêmes va, les mêmes viens, les mêmes cas, les mêmes faits, même cinéma, même schéma, même promesse électorale, même bradage du littoral, dans le pays. Un Ko total», rappent-ils devant un public déchaîné et joyeux de les avoir sur scène.
Il ne manque pas, pour finir la prestation, de saisir le portable d’un spectateur pour passer un coup de fil (furtif) au Président Macky Sall. Le titre culte «Diogoufi» est ainsi introduit. Le public sénégalais présent et même d’autres spectateurs, attendaient ce moment. Ça chante, ça saute de partout sous le regard souriant de Madame le consul du Sénégal à Marseille et son équipe, venus encourager les organisateurs du Festival Africa Fête.

Abou BA