kessink_kessink03

En effet on utilise les maracas dans les mélodies africaines pour avoir une sonorisation légère. C’est un instrument qui n’est jamais utilisé seul, le  maraca ou kessink-Kessink accompagne toujours le balafon, le bolon, le djimbé etc. Son usage est rependu partout en Afrique de l’ouest, dans chacun des pays qui compose cette sous région c’est un instrument qui est familier aux populations. A l’origine c’est une calebasse que l’on peint, puis elle est emballée par un sac de perle, ce qui laisse comprendre que sa fabrication est des plus simples dans la mesure où l’homme n’y ajoute que la décoration sinon c’est l’arbre qui donne le produit fini. Dans les ballets traditionnels africains le maraca est  toujours utilisé du fait de la présence des djimbé, du bolon… et  y devient une nécessité pour son caractère léger.
kessink_kessink04