elage-dioufAu nom bien évocateur, l’on se complairerait bien à le confondre avec son homonyme footballeur ou son l’autre avocat, mais ce Diouf n’est ni un as de la balle ronde ou un inconditionnel du Baro de Dakar,lui, il excelle à travers ses ondulations phonatoires. Elage évolue depuis un moment au Canada, l’artiste s’est agréablement révélé au monde avec la tuerie « Damala Nope » ; rentré au bercail dans le cadre de la promotion son album, Elage a confié dans les colonnes du journal L’Observateur que tout n’a pas été toujours rose, d’ailleurs confie t-il : «Je n’avais pas de quoi me payer le ticket de car pour quitter les Hlm et me rendre au Centre Culturel Blaise Senghor. Je marchais». Voila qui signifie que seul le travail paie !

Moustapha KORERA, DAKARMUSIQUE.COM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.