abdou guiteEn guise d’ébauche du spectacle inédit d’Abdou Guitté Seck, l’art était au rendez-vous ce matin au Théâtre National Daniel Sorano. Pour célébrer ses 15 ans de musique, le natif de Saint Louis du Sénégal a choisi de rendre un vibrant hommage à Diabou Seck pour service rendu à la culture sénégalaise. Avant la musique et la mode, l’art dans toute sa dimension symbolique a été magnifié dans le hall du temple de la culture sénégalaise.

La cérémonie d’ouverture du grand rendez-vous culturel s’est déroulée sous la présence effective de l’ancien ministre et Grand Serigne de Dakar  Abdoulaye Makhtar Diop, de Monsieur Massamba Gueye Dg de Sorano et représentant du Ministre de la culture, de l’artiste plasticien  Kalidou Kassé Commissaire de l’exposition, de Monsieur Seydi Gadiaga Directeur de l’Ecole des Beaux Arts, de l’artiste Abdou Guitté Seck et des fils de Saint Louis comme le journaliste Monsieur Golbert Diagne, Monsieur le colonel Momar Cissé, de la styliste et costumière Mame Faguéye BA etc. sans oublier le guitté club.  

Les festivités ont été ouvertes par l’artiste Kalidou Kassé qui salut du fond du cœur cette grande manifestation qui « célèbre le patrimoine culturel de Saint Louis », avant de remercier le Grand Serigne de Dakar ainsi que tous les dignitaires présents sans oublier Abdou Guitté qu’il considère comme un « artiste transversal ». Il finit par évoquer le président poète Léopold Sedar Senghor pour dire qu’ « un art nouveau pour une nation nouvelle » est bien possible.
A sa suite, c’est l’artiste Abdou Guitté Seck qui a pris la parole pour remercier tout ce beau monde venu à l’appel des arts, et particulièrement Monsieur Abdoulaye Makhtar Diop pour son soutien sans commune mesure au monde artistique pour ne pas dire de la culture. Pour lui, le nouveau concept Guit’Art qui est à sa première édition est à entendre comme « Abdou guitté au service de l’art et l’art au service du développement ».
C’est le Grand Serigne de Dakar Abdoulaye Makhtar Diop qui lui emboite le pas, pour dire, à ceux qui ne cessent de lui demander depuis l’annonce de l’événement à la télévision sur ce que venait faire un grand Serigne dans un rendez vous du genre, que : « je suis un grand Serigne de mon temps ». Le Grand Serigne de son temps, toujours dans son speech, dira, à la suite de Golbert, au jeune « coincé entre le fleuve et la mer » qu’il est un « défenseur des arts et un fidèle ami des artistes » qui sera toujours à leur disposition.
Quant à la styliste Mame Faguéye Bâ, elle promet de belles choses pour son spectacle.  Vivement ce soir pour un rendez-vous culturel Saint-louisien qui promet !

Abdoulaye Diaw, Dakar Musique
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

{gallery}abdou_guite_1{/gallery}