salam-music_2La conférence de presse de la seconde édition du Salon de la Musique Africaine a été tenue ce 2 mai 2012 à l’Institut Français de Dakar, avec la présence des différents acteurs du secteur de la culture. Parmi les collaborateurs qui étaient sur place, on pouvait noter la présence de la délégation du Benin, du Burkina Faso, de l’Afrique du Sud et de Sandrine BEAUCHAMP représentante de l’Union Européenne, principale bailleur de fonds du Salam Music Expo.  Le ministre de la culture et du tourisme Youssou NDOUR  s’est fait représenté, parce qu’ayant un calendrier très chargé.

Le président du BEMA a tenu à rappeler que ce salon de la musique africaine est un moyen de promotion des productions musicales ayant du mal à s’exporter d’Afrique. En résumé le BEMA à l’intention de booster la culture africaine de l’avant avec des hommes de la trempe de Youssou NDOUR, car étant celui qu’il faut à la place qu’il faut. La finalité du BEMA est en parfaite adéquation avec les objectifs, et les ambitions du ministère de la culture, a souligné l’intérimaire.

Il n’a pas manqué aux invités de magnifier la tenue de cet évènement ainsi que le professionnalisme des organisateurs. Fort de ses expériences et de ses acquis les organisateurs promettent de rendre le BEMA  incontournable dans la promotion de la musique africaine. Il a été souligné que le projet du BEMA  est très ambitieux et salutaire, mais quand même le feedback est très attendu, en implication des professionnels, et parallèlement que le BEMA en ressorte grandi.

Etaient également présents de nombreux artistes tels que le groupe TAKEITA, Sidy SAMB, Marietou CISSOKHO, et  pas mal de manageurs d'artistes.

Rokhaya Daba SARR présidente de l’Association Musique et Développement, qui fait les activités d’Arica fête au Sénégal a rappelé que celui-ci est un partenaire et collaborateur du BEMA. Le  BEMA est en fait un rejeton du financement d’un projet ébauchait par le défunt Mamadou KONTE. Ceci est d’une certaine mesure une réalisation du rêve de KONTE, rappel qui remplissait la salle d’émotion. On pourrait bien qualifier le salon de la musique  d’un challenge réussit avec l’aide des partenaires financiers.

La conférence de presse s’est achevée avec l’intervention des invités, artistes, représentants qui promettent tous, de mettre le feu dans leur domaine d’exécution

Moustapha KORERA, dakarmusique.com