ouza diallo 01«Je n’ai jamais autant pleuré de ma vie, à part le jour où j’ai perdu mon ami d’enfance Boniface. J’ai craqué parce que je sais que Thione en a bavé avant d’en arriver où il est aujourd’hui. Il a avalé beaucoup de couleuvres et je peux vous l’assurer. Maintenant, il se retrouve dans un autre pétrin», a confié l’artiste Ouza Diallo. Ayant récemment été au chevet du leader du Ramm Dann, en prison, il dit l’avoir trouvé serein.

«Thione était très calme et serein. Malheureusement, nous n’avons pas longtemps discuté parce qu’il avait beaucoup de visites. Je lui ai juste dit de garder espoir et de ne pas perdre la foi. On a dû escroquer Thione, tout au moins l’envoûter», dit Ouza qui ajoute : «Il m’est arrivé de prêter 100 000 francs à quelqu’un sans savoir trop comment et je peine maintenant à rentrer dans mes fonds. Ce sont des choses qui arrivent et il se peut qu’il ait eu à faire à ce genre de pratiques. Que Dieu l’aide à sortir de cette mauvaise impasse. Il a besoin de soutien. J’ai rencontré quelques-uns de ses proches. Sa femme est aussi très forte. C’est une très grande dame. Une croyante d’une patience infinie. Autant elle que Waly vivent l’épreuve dignement».

Il se rappelle d’ailleurs du début de cette affaire. «Lorsque je l’ai appris, j’ai été le premier à informer le ministre de la Culture, Mbagnick Ndiaye, Aziz Dieng et Guissé Pène. J’ai même tenté d’appeler Youssou Ndour, mais je ne suis parvenu qu’à joindre son assistante. Ce qui lui est arrivé, personne n’en est à l’abri», dit-il en affirmant avoir échappé à une situation quasi-semblable. «Je vais vous raconter une anecdote. Lorsque Adiouza a sorti le morceau ‘’Ndaanan’’, on a reçu la visite d’un Angolais. Ce dernier a tout fait pour nous mettre dans sa poche. Il se présentait chez nous avec des sacs remplis d’argent, à hauteur de 100 millions. Et à chaque fois, il changeait de véhicule. Heureusement, on ne s’est pas laissé berner et on a rompu tout contact avec lui. Un autre qui est très célèbre dont on dit qu’il est jet-setteur m’a appelé au téléphone en me disant qu’il voulait entrer en contact avec Adiouza. A l’en croire, il voulait lui offrir de l’argent. Seulement, il ne savait pas que c’était à moi qu’il parlait. Je ne lui ai rien dit», conclut le père de Adiouza.

seneweb News