maty-3-pommes-2L’OBS – La célèbre animatrice de la Sen Tv, Mame Maty Fall alias Maty 3 pommes, a été placée sous mandat de dépôt hier par le procureur de la République pour escroquerie portant sur 14 420 000 FCfa. Elle sera jugée demain par le tribunal des flagrants délits de Dakar. C’est le Directeur général de Trans-Air, le commandant Alioune Fall, qui a porté plainte après avoir donné, à crédit, 23 billets d’avion à Maty 3 Pommes. Une dette qu’elle n’a pas pu payer et qui lui a coûté la prison.

L’information de son arrestation a été livrée de manière doucereuse, voire craintive. Loin des traitements fracassants qu’on réserve souvent aux sarcasmes des célébrités, l’arrestation de Maty 3 Pommes a été rapportée avec beaucoup de parcimonie par la presse (écrite, audio-visuelle, web). Est-ce dû à la qualité de la cliente qui est une consœur ? Ou de la gestion du dossier qui laissait suinter peu de détails ? En tout cas, les premières annonces de l’interpellation de la très populaire animatrice de «100% people», une émission qui traque les cafards des célébrités jusque dans leurs chambres à coucher, ont souffert de graves fritures. Il y avait quelque chose de pas clair sur la ligne de (re)portage de l’information. Rares sont les gens qui y croyaient. Certains sont allés même jusqu’à convoquer une possible cabale de contempteurs de la dame à la voix plus imposante que sa tronche.

Pourtant, l’info était du vrai de chez vrai. Béton ! Mame Maty Fall alias Maty 3 Pommes, 40 ans, mariée sans enfant et animatrice à la Sen Tv, était gardée à vue pendant tout ce temps dans les locaux de la Section de recherches de Colobane (Dakar). Quand les téléspectateurs suivaient, samedi dernier, son émission, diffusée en plein temps sur la boîte cathodique de D-média, Maty 3 Pommes, elle, répondait aux questions brûlantes des gendarmes-enquêteurs.

Loin de Dubaï, le Vegas du Moyen-Orient et ses 200 merveilles, son luxe ostentatoire en plein désert, ses boulevards extravagants qui sentent à mille lieues l’argent du pétrole, c’est à la caserne Samba Dièry Diallo que se jouait la prolongation de la soirée morne de Pape Diouf. Une fête dédiée à la Culture sénégalaise qui s’est malheureusement transformée en une foire aux problèmes pour la co-organisatrice Maty 3 Pommes qui paie aujourd’hui le reste de la note salée. A son corps défendant !

C’est le Commandant Alioune Fall, en sa qualité de Directeur général du Groupe Trans-Air, qui a déclenché les poursuites contre Maty 3 Pommes. Dans sa relation des faits, le rédacteur de la lettre plainte qui poursuit l’animatrice pour escroquerie portant sur 14 420 000 FCfa explique qu’il a été approché par Mame Maty Fall pour un sponsoring de la soirée de gala suivie d’un Forum des Affaires à Dubaï. Mame Maty Fall sollicitait 23 billets d’avion vers les Emirats Arabes Unis. Elle est alors mise en relation avec Abibatou Coulibaly, responsable de voyage du Groupe Trans-Air. Sa demande est acceptée et un crédit de 23 billets d’avion, à 15,4 millions de FCfa, qu’elle devait payer une semaine après la soirée qui devait se tenir le 22 mars dernier, lui est accordé. Comme le Directeur général de Trans-Air faisait partie des parrains, il a été décidé que Maty 3 Pommes défalque la somme d’un million de FCfa du montant à payer. Et pour manifester sa bonne foi, l’animatrice de «100% People» a remis aux autorités de Trans-Air un bon de commande de la société Ajar, appartenant à Adama Soumaré, comme garantie. Mais l’animatrice de la SenTv n’honorera jamais ses engagements. Pis encore, elle coupe, selon Trans-Air, tout contact avec la compagnie. Elle ne prenait même plus le soin de décrocher les appels venant de la direction de Trans-Air.

L’enquête ouverte après le dépôt de la plainte du Groupe Trans-Air conduit à la convocation de Adama Soumaré qui a été entendu à titre de témoin sur procès-verbal. Le Directeur de la société Ajar qui aurait fourni à Maty 3 Pommes un bon de commande a démenti avoir remis le document en question à l’animatrice. Adama Soumaré a circonscrit sa participation dans cette affaire à l’aide qu’il a apportée à la co-organisatrice de la soirée, Ndèye Awa Diop, dans la rédaction de spécimens de correspondances. Il a juré que ce bon de commande est un faux. Poussant l’accusation plus loin, il affirme que Mame Maty Fall a même imité sa signature. Ce qui a justifié que le bon de commande ne comporte pas le cachet de son entreprise. Adama Soumaré finira même par balancer aux gendarmes que Maty lui avait assuré que c’est Tamsir Ousmane Traoré du Groupe Trans-Fret qui prenait en charge les billets d’avion. Une lourde déposition contre l’animatrice de Sen Tv qui recevra, dans la même affaire, un autre coup dur venu de Dubaï.

Co-organisatrice du gala, Ndèye Awa Diop a aussi fait une déposition à la Section de recherches contre sa partenaire d’affaires. Dans ses explications, la Sénégalaise basée aux Emirats renseigne que Mame Maty Fall devait se charger de tout ce qui est communication, diffusion et presse au Sénégal. En plus du parrainage et du sponsoring. Comme Ndèye Awa Diop réside à Dubaï, elle a été chargée de la location de la salle de spectacle et des chambres d’hôtel. Elle devait en plus accueillir la presse et les musiciens. Pour les billets d’avion, Ndèye Awa Diop a confessé que l’animatrice lui avait assuré qu’il n’y aurait aucun problème à ce niveau parce que c’est le sponsor principal, la compagnie Trans-Fret, qui allait s’en charger. «Ce n’est qu’après la soirée, qui a été un échec total, que j’ai su que Maty avait pris les billets à crédit», confesse Ndèye Awa Diop.

Entendu à titre de plaignant, le commandant Alioune Fall a confirmé les termes de sa lettre-plainte. Il a laissé entendre que Maty 3 Pommes lui a même proposé un échange de marchandise, à savoir de la publicité et de la promotion sur la Sen Tv au profit de Tans-Air. Alioune Fall lui a demandé d’attendre son retour pour formaliser les termes d’un tel contrat. M. Fall a précisé que c’est l’attitude de Maty 3 Pommes de couper tout contact avec sa compagnie qui l’a poussé à saisir la justice.

Après sa durée légale de garde à vue, Mame Maty Fall alias Maty 3 Pommes a été déférée hier devant le procureur de la République de Dakar. Le maître des poursuites l’a inculpée d’escroquerie portant sur 14,420 millions de FCfa avant de la placer sous mandat de dépôt. L’animatrice de la SenTv fera face à la première composition du tribunal des flagrants délits de Dakar demain 18 juin 2014. Les détails d’un jugement prochain qui seront sûrement attendus par les inconditionnels de «100% people» où les turpitudes des célébrités, comme Mame Maty Fall, sont très souvent au menu très sinique du… 13 heures.

MAKHALY NDIACK NDOYE

MATY 3 POMMES SE DEFEND

«Je suis victime d’injustice et de complot»

Devant les gendarmes-enquêteurs, Maty 3 Pommes a déployé des talents de défenseur qu’on ne lui connaissait pas, malgré les nombreuses facettes qu’elle a déjà régalées le public sénégalais. Dans cette infime partie de sa version fleuve des faits que L’Observateur publie, elle se lave à grande eau et «mouille» des «big men» du mécénat au Sénégal, dont les hommes d’affaires Cheikh Amar, Mbagnick Diop «Souche», Malick Gakou etc. Accusée vous avez la parole.

«Pour commencer, Ndèye Awa Diop et moi devions organiser un dîner de gala le 31 janvier 2014 à Dubaï. Nous avons signé un contrat avec la SenTv pour tout ce qui est aspect commercial. Nous avions un protocole qui nous liait à ladite chaîne de télévision. Le protocole d’accord du mois de janvier a été reconduit pour le 9 mai 2014. Nous avons juste ajouté le Forum des Affaires sur suggestion d’Ibrahima Wade, actuel Secrétaire général permanant de la Stratégie de croissance accélérée. C’est sous ce rapport qu’Ibrahima Wade m’a mise en rapport avec Baba Traoré, Président-directeur général du Groupe Trans-Fret et associé du Groupe Trans-Air pour le sponsoring. Il a été convenu que ce soit 1,5 million de FCfa (à titre de participation au nom du Pdg  qui était parrain) avec 50% pour la télévision (pour un échange de marchandise). Egalement, il a été question d’avoir des parrains qui peuvent nous soutenir financièrement et cet argent a été directement versé aux organisateurs. A quelques jours de l’évènement, la compagnie Fly Emirates  nous a fait un faux bond. Tamsir Ousmane Traoré, fils de Baba Traoré, m’a ainsi mise en rapport avec Alioune Fall de Trans-Air. Sa compagnie me donne 23 billets d’avion d’une valeur de 14,420 millions de FCfa payables une semaine après le dîner de gala. Dès mon retour de Dubaï, la responsable de l’agence de voyage du Groupe Trans-Air, Abibatou Coulibaly, m’a appelée pour prendre des nouvelles de la soirée de gala. Je lui ai répondu que c’était un échec sur le plan financier, mais que je comptais sur de bonnes volontés pour solder mes dettes. J’avais même demandé l’intervention d’anciens collègues de Baba Traoré pour se rendre au domicile du commandant Fall afin qu’il m’accorde un nouveau délai de paiement. Etant à Mbour avec des journalistes français dans le cadre de mes activités professionnelles, je n’ai pas pu répondre aux appels du commandant Fall. Tout ceci pour vous prouver ma bonne volonté à payer. C’est à cause de ce voyage que je ne répondais pas aux appels du commandant Fall. Je demande un nouveau délai de paiement qui sera convenu d’un commun accord avec le Groupe Trans-Air (…)

J’étais chargée de gérer au niveau du Sénégal tout ce qui concerne la communication (télé, publicité et diffusion). J’avais en outre la mission de chercher des parrains et sponsors. Ndèye Awa Diop devait se chargeait de tout le reste à Dubaï. Elle était au courant de tout ce que je faisais à Dakar. Même les 23 billets d’avion. Nous avons même convenu ensemble que c’était la Sen Tv qui devait nous donner des bons de commande pour que nous puissions avoir des billets d’avion à crédit. Mais au dernier moment, il n’était plus possible. Alors, je me suis rabattue sur Ndèye Awa pour qu’elle convainque son petit ami Adama Soumaré. Ainsi, la société de M. Soumaré nous a fait un bon de commande que nous avons remis à Trans-Air comme garantie. Notre objectif était de vendre 200 billets d’entrée au gala à raison de 120 euros (85 000 FCfa environ) l’unité. Finalement, nous n’avons vendu que 97 billets. Je n’ai jamais pensé ou décidé de ne pas rembourser Trans-Air. Je continue mes démarches auprès des bonnes volontés pour éponger cette dette. (…)

Mbagnick Diop, président du Mouvement des entreprises du Sénégal (Mdes), fait partie des parrains de ce dîner de gala. Mais, il n’a remis aucun centime. De même que Tamsir Ousmane Traoré du Groupe Trans-Fret. Cheikh Amar, qui fait partie des parrains, m’a remis la somme de 3 millions de FCfa, Malick Gakou m’a donné un million de FCfa. Je n’ai rien reçu de Me Dior Diagne qui était marraine. Serigne Mboup, Directeur général du groupe Ccbm, nous a remis 500 000 FCfa, Baba Traoré de Trans-Fret a contribué à hauteur de 1,5 million de FCfa. Le montant total que j’ai reçu de ces personnalités est de 6 millions de FCfa. Pour les dépenses, j’ai remis la somme de 1,5 million de FCfa à Adama Soumaré par l’intermédiaire d’un agent du Free shop de l’aéroport Léopold Sédar Senghor, parce que j’avais déjà enregistré mes bagages et je ne pouvais plus ressortir. Cette somme a été envoyée à Ndèye Awa Diop par Western Union. J’ai aussi déboursé la somme de 1,5 million de FCfa pour une avance pour le prix de la location de la salle de spectacle. Un autre million a été dépensé pour l’hébergement de la presse et des musiciens. Sur demande de Ndèye Awa Diop, je lui ai envoyé 900 000 FCfa pour compléter le paiement de la salle de spectacle. Pour mes déplacements à Dakar et autres frais, j’ai dépensé 100 000 FCfa. A Dubaï, j’ai dépensé 500 000 FCfa pour le dîner des musiciens et pour leur acheter des puces. Je me suis aussi rendue à l’hôtel Atlantis pour voir Elimane Lam. Le cameraman de la Tfm a reçu un per-diem sur cette somme. Les 500 000 FCfa restant ont été remis à un employé de la SenTv. Je suis victime d’injustice et de complot. Quand on co-organise un  évènement, les bénéfices comme les pertes doivent être partagés. Ils ne devaient pas seulement porter plainte contre Maty 3 Pommes, alors qu’ils ont reçu un bon de commande comme garantie.

MAKHALY NDIACK NDOYE

iGFM