soiree-bbog"L'argent n'a pas d'odeur", ça doit être sans doute la devise des ces organisateurs de soirées "Bring back our girls" qui détournent le slogan de la campagne pour la libération des ces pauvres 200 jeunes filles entre les mains de Bokko Haram à des fins personnelles.