kofi-olomide-fev-2014Pour sa première expérience avec un artiste d’envergure internationale, la maison de production Afrocome basée à Lomé, a eu le malheur de tomber du l’artiste congolais Kofi Olomidé. L’expérience a tourné court.

Bienvenu Milagnawoé est plus qu’amer. En face de la presse ce vendredi à Lomé, le promoteur du Groupe Afrocom a annoncé l’annulation du concert de Kofi Olomidé à Lomé. Pour ce concert qui devrait donner le coup d’envoi d’une tournée nationale, le « Roi du Tchatcho » a touché une avance de 3.000 euros (environ 2 millions de francs Cfa) pour un montant total de 60.000 euros (40 millions francs Cfa) sur l’ensemble de la tournée.

Depuis, les promoteurs togolais de cette tournée annoncée à grand renfort médiatique, n’ont plus des nouvelles de l’artiste congolais.

« Je l’ai appelé en vain », c’est désolé Bienvenu Milagnawoé qui a indiqué même avoir fait un déplacement sur le Congo en vain. « Je n’ai aucune nouvelle de lui jusqu’à ce moment où je vous parle », a déclaré le promoteur qui dit pourtant avoir déjà tout organisé en engageant des frais. Les billets d’entrée sont mis en vente depuis un moment.

En tout, 18 millions de francs Cfa auraient été engloutis dans cette organisation. Pour entrer dans ses fonds en plus des intérêts escomptés, le Groupe Afrocom a saisi la justice togolaise d’une plainte.

Également saisie de cette rocambolesque affaire, la représentation diplomatique togolaise en RD Congo, a promis suivre ce dossier. L’auteur de « droit de veto », rajoute ainsi un souci judiciaire de plus à celui qui l’a fait quitter précipitamment l’Europe pour son Congo natal.

Chouchou des mélomanes togolais dans les années 90 et début 2000, Kofi Olomidé s’est produit plusieurs fois devant le public loméen.

Aghu

Source : koaci.com