arame thioye interview

Après ‘’Borom Taar’’ en 2004, ‘’Louko Fi Djar’’ en 2007, Arame Thioye marque son retour sur la scène musicale avec son opus de 8 titres intitulé ‘’Sénégal émergent’’. Face à la presse hier au Centre culturel Blaise Senghor, la chanteuse annonce que l’album sera bientôt disponible sur le marché.

 

Arama Thioye veut marquer son retour de façon indélébile après 5ans d’exil aux Usa. Face à la presse hier, la chanteuse s’est défendue de toute comparaison avec les artistes de la nouvelle génération. Présentant son nouvel album ‘’Sénégal émergent’’, elle déclare : ‘’J’encourage cette nouvelle génération parce qu’elle assure la continuité. Ma génération a fait pareil en suivant les pas de nos aînés. Il n’y a pas une fin de carrière pour un artiste. C’est juste qu’au Sénégal les gens ne respectent pas les artistes. Ils passent leur temps à comparer les générations et ce n’est pas bien.’’ L’interprète de ‘’Borom taar’’ se veut formelle. Aux journalistes qu’elle accuse de faire de pareilles comparaisons, elle dit : ‘’Ce n’est vraiment pas normal de poser ces genres de débat. Toutes les générations se valent. On n’est pas là pour se faire de la concurrence. Je suis désolée mais qu’on ne me compare à personne ! Cela ne fait que créer des malentendus entre artistes’’.

La chanteuse estime par ailleurs que son absence sur la scène musicale était une chose normale. Selon elle, son statut de femme mariée prime sur sa carrière professionnelle. ‘’Je me suis mariée en 2012. Du moment que le mariage est sacré, j’ai jugé nécessaire d’aller rejoindre mon époux qui vivait aux Usa pour gérer mon ménage. Il y avait beaucoup de bruit quand j’étais célibataire. Une fois qu’on est mariée, c’est normal d’instaurer la confiance pour mieux gérer son foyer’’, a-t-elle expliqué. Alors, pour reconquérir le grand public sénégalais, Arame marque son come-back avec un album de 8 titres. A ceux qui seraient tentés de croire que ‘’Sénégal émergent’’ est la matérialisation d’un engagement politique de sa part, l’artiste rétorque : ‘’Je ne fais pas de la politique. Le Sénégal émergent est juste un titre comme les autres. Même si j’y aborde le Pse, il faut noter que ce concept n’est pas pour Macky Sall mais un plan pour tous les Sénégalais. Il n’empêche, je respecte les autres qui voient autrement.’’

Ouza Diallo : ‘’Arame Thioye s’est beaucoup améliorée’’

 

Revenant sur son troisième album qui va être bientôt sur le marché, Arame informe y aborder de nombreux thèmes. L’opus s’ouvre sur la chanson ‘’My lover’’ qui parle des situations tendues existant au sein des belles-familles. Le second titre ‘’Diangal’’ aborde la question essentielle de l’enseignement et sa place centrale. Dans le troisième morceau, Arame y chante ‘’Mbollo’’ qui incite à l’union. Le titre éponyme de l’album ‘’Sénégal émergent’’ vient à la quatrième position et est consacré au célèbre Pse (Plan Sénégal Emergent) théorisé par le chef de l’Etat.

Le cinquième ‘’borom taar’’ est le morceau fétiche de l’artiste, le seul remix dans le nouvel album. ‘’Sama âme-sœur’’ vient en sixième position, l’artiste y invite sa fille pour un duo chanté en style afro. ‘’Si c’était à refaire’’ vient en septième position. C’est en featuring avec Mehdi et traite de la vie en couple. Pour boucler la boucle, Arame Thioye, qui refuse d’être cantonnée dans un seul genre, chante ‘’Sama waye’’. Une ode qui invite à cultiver la vérité. Elle déclare : ‘’Je suis une musicienne de variété. Ce qui fait qu’aux usa, j’ai fréquenté beaucoup d’artistes de nationalités et de sonorités différentes. Donc, je n’ai pas eu de problème avec la diversité. Dans ces titres, on y retrouve du mbalax, de l’afro beat, zook, soft entre autres’’.

Venu assister à la présentation de l’album, Ouza Diallo dit être séduit par la diversité notée dans l’album. ‘’Je suis venu pour encourager Arame dans ce registre qu’elle nous a présenté. Il est original sur le plan technique. Dans l’album, il y a tout dedans et j’apprécie cette diversité vocale qu’elle nous offre. A partir du mbalax, Arame a montré une autre facette musicale, c’est une chose très difficile à faire et là, je vois qu’elle s’est beaucoup améliorée’’, s’est félicité Pa Ouza.

dakarbuzz