Ngon Ndour

Aprés ses 100 jours d’exercice, la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav) a décidé d’éclaircir l’opinion publique. Face à la presse ce dimanche, au Théâtre national Daniel Sorano, la présidente du Conseil d’administration, Ngoné Ndour, a informé qu’« ils ont hérité d’une maison sans argent ». En plus des arriérées, le personnel du Bsda fonctionnait avec un budget « exorbitant ».


Le conseil d’administration de la Sodav a évoqué la mauvaise gestion de l’équipe de l’ex-gérant, Mounirou Sy. « Nous avons hérité d’une maison sans argent. Et le pire, c’est que la société doit une dette de 143 millions de FCfa au fisc et 52 millions à l’Ipres« , a dénoncé la présidente du Conseil d’administration.

Elle ajoute dans le site PressAfrik «Face à cette mauvaise gestion, la Sodav n’ a pas encore prévu de sanction puisque, selon l’actuel gérant, le document de passation de service a été signé sous réserve de vérification complémentaire»

« Tout ce qui a été fait dans le cadre de cette gestion antérieure sera consigné et sera des compléments à ce document de passation de service, et sera déposé entre les mains de l’autorité de tutelle qui prendra des mesures idoines », a-t-elle annoncé.

Par rapport à la répartition des droits des artistes, le directeur de la Sodav, Bouna Manel Fall, rassure : « les ayants droit des redevances des droits d’auteur et droits voisins rentreront dans leurs fonds au plus tard en début de février».