queenbiz karim wade

La stratégie était bien pensée même si certains analystes ont cru plutôt à la recherche de buzz. La déclaration d’amour à Karim Wade, loin d’une supercherie de l’artiste, était un raccourci pour la chanteuse afin de sortir du célibat.
En épousant le veuf le plus populaire du Sénégal, fils d’ancien chef d’Etat et postulant au fauteuil présidentiel, l’ambitieuse beauté ne pouvait espérer mieux et c’est avec courage que la belle Queen Biz a joué ses cartes et a perdu.
Du refus froid de Karim Meissa Wade de débattre de ce sujet, en prison, lors de la visite de l’artiste, qui a déclaré sa flamme de vive voix à l’ancien ministre du ciel et de la terre, à l’échec du forcing de Versailles où Queen Biz a littéralement essuyée le véto de père Wade. La source de People.sn explique que la piste Karim a vite été oubliée.
En effet, consciente de prêcher dans le désert et rappelée à l’ordre par ses proches, l’artiste s’est réconfortée dans la nouvelle dimension prise par sa carrière. En travaillant sur son album pour laisser passer la vague de la libération et de l’exil de son préféré. Depuis lors, criant qu’elle n’est pas une pute, c’est évident, Queen Biz continue pourtant d’alimenter la polémique sur son port audacieux et son style provocateur. Un Karim en cache-t-il un autre ?

Queen Biz :«Mbeuguèlou Ndanane n’est pas dédié à Karim Wade»

Moulée dans une combinaison de couleur jaune moutarde alignée avec des chaussures dorées, Queen biz est apparue plus que jamais sexy lors de la présentation de son nouvel album intitulé, «Eksina». Face à la presse hier, la chanteuse s’est exprimée à cœur ouvert. «Avec mon premier single WALLU, les gens avaient pitié de moi, mais arrivée à ce stade de ma carrière, la donne a changé car la situation n’est plus la même. On me traite maintenant de pute allant jusqu’à dire que tout ce que j’ai en ce moment, c’est grâce aux hommes», confie-t-elle. «La foi c’est dans le cœur et non dans l’habillement», renchérit-elle. Selon l’artiste, tout est amour car elle le vit pleinement en le chantant la plupart du temps. Revenant sur son nouvel album, Queen Biz a expliqué qu’elle a viré au mbalakh. «Mon album est produit avec mes propres fonds et est composé de 10 morceaux», informe-t-elle.

Selon la chanteuse, le morceau «Mbeuguèlou Ndanane» relate le dilemme entre deux personnes publiques qui s’aiment et qui sont bridées par leur statut de stars. «Mais cela n’est pas forcément entre Karim Wade et moi, mais pour toutes les personnes qui s’aiment et ne peuvent pas vivre leur amour à cause du public», se dédouane l’artiste.
En outre, Queen Biz a déclaré qu’elle a repris un son de Youssou Ndour pour lui rendre hommage. Par ailleurs, elle a annoncé qu’elle a créé son propre label dénommé Corko. Pour terminer, Queen Biz a précisé qu’elle chante aussi bien en wolof, en français, en anglais qu’en mandingue, sa langue maternelle. Sa particularité est donc sa polyvalence dans plusieurs genres musicaux tels le Rap, le Reggae, l’acoustique et le Mbalax.

senepeople