alpha dieng

C’est dans L’Observateur ce vendredi que, Alpha Dieng fait sa confession, après le décès de son père Ndiouga Dieng, chanteur du Baobab Orchestra, survenu hier jeudi. « Depuis trois jours, il ne parlait plus correctement, sa voix n’était plus audible. Quand on lui demandait s’il se sentait mieux, il se contentait de hocher la tête », dit le fils également chanteur, ici sur la photo avec son père (chapeau) et Baba Maal (milieu) . Et d’ajouter : « notre dernière conversation portait sur le projet d’album de l’Orchestra Baobab. Il me répétait ‘Est-ce que votre album a de la qualité ? Il faut écouter le producteur. Il est très talentueux. Si vous respectez ses consignes, vous ferez un bon travail’. Cela montre l’importance qu’il accordait à la musique. Même sur son lit d’hôpital, il pensait au travail de ses enfants ».

Concernant la maladie qui a emporté le natif de Bargny, Alpha révèle que, ça « a commencé à déclarer lors de notre dernière tournée. Il souffrait depuis quelques années du diabète et j’avais remarqué que ces derniers temps, il était un peu fatigué, même s’il feignait le contraire. Finalement, j’ai été obligé de l’amener à Londres pour des soins. On lui avait d’ailleurs recommandé de rester un peu plus longtemps, histoire de maximiser ses chances de guérison. Mais il a catégoriquement refusé car nous étions à quelques jours de la korité. Il a préféré rentrer pour rester avec sa famille. Avec l’appui de mes frères, nous l’avons pris en charge totalement. A l’approche de la Tabaski, ça allait de mal en pis. Nous avons été obligés de l’hospitaliser. Avant-hier, il a été admis en réanimation. Nous étions à son chevet jusque tard dans la soirée et c’est vers 4 heures du matin que le médecin nous appelés pour informer de son rappel à Dieu ».


buzzsenegal