carlou dDe son vrai nom Ibrahim Loucard, Carlou D, bête de scène qui n’est plus à présenter sur l’ensemble du territoire national voire en dehors de nos frontières, vient de sortir son 6 ème album du genre sur le marché national. C’est au King Fard Palace qu’il a donné rendez vous à l’équipe de Dakar Musique pour un entretien au cours duquel il aborde les moindres détails de son nouvel opus « A New Day ».

Dakarmusique.com : Carlou, vous venez de mettre sur le marché un opus « A New Day », pouvez-vous nous en dire plus ?
Oui  c’est vrai «  A New Day » est un album que j’ai préparé depuis deux ans avec des partenaires étrangers et plus particulièrement suédois qui ont voulu participer et qui sont même venus ici à Dakar. Ce sont eux qui m’ont proposé la réalisation de cet album depuis deux ans et ils n’ont jamais lâché prise. Et, logiquement, l’album est sorti ici depuis le 25 Avril et la sortie internationale est prévue en Septembre plus précisément à Londres.

Dakarmusique.com : quel est le sens et la signification de « A New Day » ?
New day parce que je viens juste de fêter mes dix ans de carrières marqués par des hauts et des bas. C’est une belle expérience en noir et en blanc comparable à la vie terrestre que nous menons. Apres cette expérience j’ai voulu passer à une autre dimension et présenter une autre facette ce qui est le cas. Il suffit d’écouter l’album pour savoir que Carlou a présenté musicalement une nouvelle production avec une ouverture manifeste sur les autres langues étrangères.

Dakarmusique.com : qu’est ce qui est à l’origine de cette nécessité de changement ?
Je me dis que pour accéder au niveau auquel je tends vers, il faut nécessairement changer non pas de style mais de façon de faire, de collaborer et de s’entourer de vrais professionnels parce que le milieu l’exige. C’est une obligation dans la mesure où musicalement il y avait des choses à ajouter et c’est ce que nous avons fait.   

Dakarmusique.com : nous avons vu que vous avez travaillé avec de nouveaux musiciens  composés de suédois, avez-vous changé d’orchestre?
A vrai dire je n’ai pas changé d’orchestre j’ai juste invité d’autres musiciens à venir partager et échanger avec nous leur culture. J’en ai parlé avec mes musiciens avant d’attaquer le projet. Le producteur suedois est venu à Dakar pour me proposer de bosser ensemble avec des conditions  auxquelles j’ai accepté certaines tout en refusant d’autres points. Nous avons trouvé un terrain d’entente pour la réalisation de l’album et puis voilà.

Dakarmusique.com : est ce qu’il ya des musiciens sénégalais qui ont participé à la réalisation de cet album ?
Absolument ! J’ai commencé avec mon orchestre à préparer les maquettes il y a presque un an; après les maquettes, j’en ai choisi celles qui étaient en conformité avec l’esprit de l’album. Durant la deuxième année aussi, ils ont participé à  l’enregistrement final, je peux citer d’ailleurs Laye Lo le batteur de Youssou Ndour, Mame Thierno qui est un très bon bassiste aussi etc.

Dakarmusique.com : donc, contrairement à ce qui ce dit, vous affirmez que cet album est le fruit d’un métissage entre la culture sénégalaise et celle suédoise ?
Exactement !!! C’est ca l’idée de base mais au Sénégal les gens spéculent sur des sujets qu’ils ne maitrisent pas. C’est vraiment dommage!

Dakarmusique.com : parlez-nous un peu du titre « Soldier » !
Le titre « Soldier » est le single de l’album parce que je l’ai fait avec un grand musicien qu’on ne présente plus au Sénégal, en Afrique et dans le monde entier. Il s’appelle Eagle Eyes Cherry. Je me rappelle, j’ai commencé à l’écouter quand j’avais 18 ans. Au moment de l’enregistrement de l’album, quand j’ai appris que Eagle Eyes Cherry vivait aussi  en suède pas loin et qu’il était en contact avec mon producteur, je lui ai proposé de l’inviter à venir participer ce qui a été vraiment très facile.

Dakarmusique.com : ne craignez-vous pas pour la promotion de l’album au niveau local vu que les suédois ne seront pas toujours ici pour vous accompagner dans les sorties ?
J’y ai pensé mais il va falloir quand même qu’on compense, qu’on relève un peu le niveau mais, nous ne pouvons pas toujours rester là à faire la même chose. Je sais que nous n’aurons pas identiquement la même exécution mais c’est une façon pour moi de pousser les musiciens à travailler davantage parce que c’est le cas pour moi. Je n’arrête pas de bosser et pour preuve l’assistance que j’ai eu pendant les prises de voix n’était pas d’ici donc il va falloir moi-même que je trime encore plus pour faire la même chose et il en est de même pour les autres musiciens.

Dakarmusique.com : quels sont les objectifs visés à travers ce nouvel opus ?
Je veux présenter à mes frères et sœurs une nouvelle vibration musicale très intéressante qui peut intéresser le public qui m’a toujours soutenu mais aussi ceux qui n’ont jamais soutenu Carlou. Ca peut servir à tout un chacun et si tout le monde essaie d’apporter une nouvelle touche  il y va de l’avancement de la communauté. C’est ce que j’essaie de faire de mon coté avec l’espoir que tout un chacun fera de même et c’est la musique sénégalaise qui va y gagner. C’est ca mon objectif.

Abdoulaye Diaw, Dakar Musique
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.