royal-messenjahDe son vrai nom Ali Gaye, Royal Messenger est un jeune chanteur sénégambien pour dire qu’il est d’une mère gambienne et d’un père sénégalais. En outre, il ne se définit pas comme un gambien, un sénégalais, un nigérian, un ivoirien etc. mais juste comme un africain aux multiples horizons. Le chanteur se singularise par l’aisance avec laquelle sa voix embrasse plusieurs registres vocaux ; dans les bureaux de dakarmusique.com, il est revenu sur son projet immédiat, c’est-à-dire sa très prochaine mix tape, et sur plusieurs choses. Entretien.

Dakarmusique.com : pourquoi le nom de Royal MessenJah ?
Chacun de nous a une mission à remplir ici bas, de quelle que confession religieuse que l’on puisse appartenir, je crois fermement que nous sommes tous des messagers de Dieu ; par ailleurs tout ce que le Très-Haut a créé est royal et véritable, c’est pourquoi j’estime que toutes les choses sont vraies et que chacun de nous est un messager, ce qui justifie mon nom d’artiste Royal Messenger.

Dakarmusique.com : Royal MessenJah et la musique ?
Je peux dire que la musique m’est très naturelle, mon père est un griot, ma mère l’est aussi ; je suis né dans un environnement ponctué de chants, de Tassou etc. donc je peux oser dire que la musique coule dans mes veines, elle fait parti de moi.

Dakamusique.com : comment décrirez-vous votre musique ?
Je dirai que je fais seulement de la musique et rien d’autre ! je fais du reggae, du afrobeat un genre nigérian, du dance all. Je suis un reggaeman mais je peins toutes les couleurs musicales, à juste titre j‘estime que les musiciens peuvent pratiquer toutes les musiques sans restriction.

Dakarmusique.com : parlez-nous de votre mix tape Zion Griot ?
Zion c’est l’Afrique que je lié a Griot vue que c’est d’où je proviens. Zion Griot comporte plusieurs sonorités musicales pour montrer une face de la musique que je pratique. C’est la raison pour laquelle j’ai pondu ce produit avec Afroid Fundation.

Dakarmusique.com : il est question de quoi dans Zion Griot ?
Dans Zion, je chante plus en reggae, je parle de l’actualité mais surtout que nous devons faire le maximum pour ne pas nous aliéner. Pourquoi ne pas créer d’autres sonorités que les jamaïcains et le monde entier reprendraient comme l’ont réussi P-Square par exemple. Notre identité musicale devrait nous permettre d’y arriver normalement.

Dakarmusique.com : un mot aux fans ?
Un artiste n’a pas plus important que ses fans, je leur demande d’être patient et à continuer de nous témoigner leur soutien.

Par Moustapha KORERA, DAKARMUSIQUE.COM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.