titi 3Le divorce est bel et bien consommé entre la chanteuse Ndèye Fatou Tine et ses producteurs, Ngoné et Ibrahima Ndour. A l’origine de leur conflit, une date. Celle à laquelle Titi compte aller à l’assaut du Grand Théâtre pour fêter l’anniversaire de son groupe…

Carrière : Leur collaboration est vieille d’une bonne dizaine d’années. La chanteuse Ndèye Fatou Tine alias «Titi» et son label de Production «Prince Arts» ont-ils mis un terme au contrat qui les liait ? C’est la question que tout le monde se pose. Depuis plusieurs jours déjà, des panneaux publicitaires qui annoncent la soirée de la diva pour le 8 mars pullulent dans Dakar. Une campagne publicitaire passe aussi en boucle dans un groupe de presse privé. Dans ce battage médiatique, il n’apparaît nullement, le logo «Prince Arts» qui est chargé de promouvoir et de manager la carrière de l’artiste. Une mission que jusqu’ici, ses producteurs, Ngoné et Ibrahima Ndour ont menée à bien. La dernière production de la chanteuse «Tiiti la lionne» atteste de sa permanente ascension. Depuis la sortie de l’opus en Novembre dernier, elle caracole au sommet des hits parades sénégalais. Son précédent album «Façon» hante encore les mélomanes du mbalax. La touche d’Ibou Ndour, virtuose de l’arrangement, est sans doute passée par là. Il a su manier la table de mixage pour impulser aux chansons de la diva un souffle panaché. D’ailleurs, dans le morceau «Bulma Firé», elle lui rend un hommage pour son soutien sans faille. Aujourd’hui, leurs chemins semblent ne plus se croiser. Ils scrutent désormais des horizons différents…

Rupture : Le divorce est donc consommé entre l’interprète de «Gueun gui deuk» et ses producteurs. «Nous ne la considérons plus comme un membre de ‘’Prince Arts’’. Notre collaboration n’existe plus», lâche Ngoné Ndour, dépitée au bout du fil. L’explication à cette soudaine rupture n’est pas à chercher loin, la fameuse soirée-anniversaire du 8 mars organisée à l’insu du label est la pomme de discorde. Tout est parti de la volonté des frangins de You de reporter l’événement en Mai prochain, pour des soucis de calendrier et d’organisation. Mais la star ne l’entendra pas de si bonne oreille. Elle aurait d’elle-même entrepris des démarches pour que la soirée se tienne à la date échue. Entre temps, les administrateurs du Grand Théâtre ont, selon Ngoné Ndour, envoyé un courrier à leur maison de production, pour leur signifier qu’à la date du 8 Mars, la salle était déjà réservée. L’occasion faisant le larron, ils ont eu un autre prétexte de taille pour retarder la manifestation d’un mois. Toutefois, ils étaient loin d’imaginer ce qui se tramait derrière leur dos. C’est avec stupéfaction qu’ils ont vu, en même temps que tous les Sénégalais, la propagande de la soirée. Jusqu’ici, ils n’ont reçu aucune nouvelle de l’artiste, même pas un coup de fil. Encore plus surprenant, comment Titi s’y est-elle prise pour décrocher le Grand Théâtre ? Pour la directrice de ‘’Prince Arts’’, «ce n’est pas le plus important. Si elle a réussi à avoir la salle, nous aurions pu en discuter entre nous et jugé de la faisabilité des choses. Nous ne comprenons toujours pas son attitude, mais nous faisons avec. Nous avons d’ailleurs tourné la page Titi et sommes sur d’autres choses. Il faut que cela soit clair»…

Réconciliation : Son attachement à la famille Ndour, comme elle l’a elle-même chanté sur tous les toits, est plus fort que tout. Saura t-elle résister à cet accroc ? Pour Ngoné, «le retour de Titi à ‘’Prince Arts’’ n’est pas à encore à l’ordre du jour». En revanche, persiste-t-elle et signe, «nous ne travaillons plus avec elle, mais nous lui souhaitons plein succès, un avenir radieux sans nous pour porter sa carrière. Du côté de l’artiste, c’est l’omerta. Un de ses proches collaborateurs, joint au téléphone, a confirmé l’information sans pour autant entrer dans les détails. À l’en croire, Titi ne préfère pas se prononcer sur cette affaire pour l’heure…

MARIA DOMINICA T. DIEDHIOU

Source : L'OBS