abdou guite 2« Un théâtre où on ne rit pas est un théâtre dont on doit rire », déclarait l’artiste et poète Bertolt Brecht. C’est ce qu’a sans doute compris le natif de Saint Louis, Abdou Guité Seck, en faisant du Théâtre National Daniel Sorano, ce samedi 14 décembre 2013, un lieu où on chante, danse, rit et pleure. C’est dans le cadre de la célébration de ses 15 ans de carrières qu’il a convié le public saint louisien, ses fans et sympathisants,  à venir le fêter avec lui.

Et, l’idée de base de tout ceci, c’est de commémorer la figure emblématique de la culture sénégalaise, Diabou seck, qui a marqué de son empreinte indélébile le théâtre mythique de Sorano. C’est ce qui explique, en première partie de la soirée, la prestation scénique de l’ensemble lyrique traditionnel de Sorano qui a hypnotisé le public. La mode était aussi au rendez- vous avec la styliste saint louisienne Mame Faguéye BA, venue jouer sa partition et témoigner sa sympathie à Abdou Guité Seck.
Ce dernier, très en forme, a transféré toute son énergie positive au public qui a rempli intégralement le théâtre national au point que beaucoup n’avez plus de place dés les premières heures de la soirée. C’est l’alchimie total entre l’artiste et son public jusqu'à la quatrième chanson dédiée au guité Club », moment que Paco Jackson Thiam a choisi pour faire son show, lui qui se vide les poches et offre même sa montre à Guité, visiblement aux anges.
C’est « Thiono Adouna » qui la succède et les artistes Mame Gor Diazaka et Secka viennent immortaliser ce moment avec lui. S’en est suivi une pause d’une dizaine de minutes pour décorer des figures iconoclastiques de la scène culturelle sénégalaise notamment Mr Golbert Diagne , Mr Ismaël Lo, la grande diva Adja Khar Mbaye Madiaga , Mr Bancal, Mr Doudou Ndiaye Coumba Rose. Abdou Guité en a profité également pour recevoir des tableaux qui lui ont été offerts.
Avant que les gouttes de sueur aient le temps de refroidir, l’enfant de saint Louis enflamme de plus belle la salle avec son fameux tube « Aldiana ». L’attraction de la soirée est la venue surprise de l’artiste international Youssou Ndour qui vient le rejoindre sur l’estrade de Sorano.  C’est l’hystérie totale dans la salle avec Youssou qui, comprenant que guité s’est ressourcé auprès des siens, enchaine à son endroit en chantant « soy dem ba khamoulo fo dieum deloul fanga diougué (…) ». Il finit par notifier au public saint louisien qu’ « Abdou guité n’est pas seulement pour les saint louisiens mais pour tout le monde », ce qui justifie d’ailleurs  sa présence avec Ismaël Lo sur scène.
C’est  Daba Séye qui leur succède sur le tréteau suivie de Waly Ballago Seck dont la nouvelle danse faisait des ravages dans la salle. Abdou guité continue sur sa lancé avec Yamalé comme pour dire au dame « arrêter de me donner de l’argent, j’en ai trop reçu de votre part », bien que son appel n’a pas trouver d’écho auprès des inconditionnels.
La soirée se poursuit dans le même tempo avec l’invitée spéciale Adiouza, Abdoulaye Mbaye, Kiné Lam, Mbaye Diéye Faye etc.

Abdoulaye Diaw, Dakar Musique
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.