ndeye gueyeNdèye Gueye a été victime d’agression vendredi dernier. Légèrement blessée la danseuse a fait deux jours dans une clinique de la place. Elle est revenue sur cet incident avec des détails dans les colonnes de la Tribune.

« Le vendredi dernier, je raccompagnais une amie venue d’Espagne et qui voulait aller en boîte. C’est ainsi qu’on est allé aux Almadies. Vers les coups de trois heures du matin, lorsqu’on s’apprêtait à rentrer, j’ai sorti mon téléphone pour appeler le chauffeur de taxi auquel je suis abonnée, c’est en ce moment que j’ai reçu un coup sec d’un projectile que je ne pouvais identifier du fait de la surprise. Je me demandais à haute voix ce qui venait de m’arriver, quand deux jeunes hommes se sont précipités vers moi et m’ont informé avoir vu celui qui a jeté le projectile sur moi. Pourtant, au sortir de la boîte de nuit, j’avais furtivement aperçu ces deux hommes sans pour autant leur accorder de l’importance », a raconté Ndèye Guèye.

Poursuivant, la danseuse ajoute : « Puisque je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, et que le taxi était arrivé, j’ai demandé à ma copine de s’y engouffrer le plus vite et au taximan de décamper. Ce qui fut fait. Après quelques instants, j’ai été submergée par mon orgueil de fille de Pikine. Alors, j’ai demandé au chauffeur de rebrousser chemin. Dans un premier temps, il avait refusé, j’ai insisté et j’ai même dû taper sur le capot pour l’obliger à faire demi-tour. Lorsque je suis descendue du taxi, je me suis dirigée vers l’un d’eux que j’ai empoigné au moment où mes compagnons avaient neutralisé l’autre. J’ai abreuvé d’injures le gars tout en le questionnant pour qu’il me dise où se trouvait celui qui m’a lancé le projectile. Et après une gifle retentissante qui l’a fait s’affaler, il pointa du doigt son acolyte. Je l’ai alors abandonné pour me retourner vers l’autre qui a été maintenu par mes accompagnateurs. Ce dernier, quand je l’ai interrogé sur la raison qui l’a poussé à agir de la sorte, m’a juste fait savoir qu’on l’a informé que je détenais un téléphone de classe qu’il voulait prendre ». C’est par la suite qu’elle a décidé, à l’en croire, de conduire le gars à la gendarmerie. « Les gendarmes ont pris ma déposition », confie-t-elle.

Mis en ligne par Siré Diagne

SENENEWS.COM