djarafatVictime d’un accident de moto dans la nuit du 11 au 12 août à Abidjan, l’artiste ivoirien Ange Didier Huon – alias DJ Arafat – est mort à 33 ans des suites de ses blessures dans une clinique d’Abidjan. Il s’en va laissant derrière lui une grosse fortune.

L’artiste dominait la scène ivoirienne et cette hégémonie lui rapportait gros.

 

Une fortune estimée à 2,5 millions d’euros. Le chanteur possédait notamment une porche panamera de 105 millions de Fcfa, une chevrolet Camaro de 50 millions, une mercedes série protégée, 45 millions Fcfa, 3 motos d’une valeur de 3 millions Fcfa chacune, un (R+1) en construction.

Fils d’artistes – sa mère Tina Glamour (chanteuse controversée du début des années 90) et son père Pierre, alias Wompi (arrangeur décédé) – Arafat DJ a grandi dans les quartiers endiablés de la commune de Yopougon. Si la famille vit dans l’opulence, les parents ne sont jamais présents. Conséquence, le jeune garçon sombre rapidement dans les excès tels que la drogue et la violence.

Son refuge, la musique pour laquelle il exprime un attrait, notamment le coupé-décalé, un rythme fusionnant rock, percussion et hip-hop, inventé au début des années 2000 à Paris par feu Douk Saga. Avec son titre Jonathan – hommage à son idole de la musique – sorti au début de la décennie 2000, Arafat, à peine sorti de l’adolescence, réalise un coup de maître. Après une traversée du désert entre 2005 et 2007 en France – d’où il fut rapatrié – s’en suit alors plus d’une décennie au top niveau du coupé-décalé.

Source: benin24television.com