Articles Actualité

  • Publié dans Actualités

coumba gawlo

En tournée à Kédougou depuis ce lundi 26 Mars 2017, Coumba Gawlo Seck, l’Ambassadrice de la bonne volonté pour la lutte contre le trafic illicite d’immigrants et le trafic de personnes est allée aujourd’hui à la rencontre des filles exportées du Nigéria pour s’adonner de force à la prostitution à Khossanto, un site d’orpaillage à 80 km de Kédougou.

L’émotion a été forte, la grande diva n’a pas pu se retenir et oui elle a versé des larmes .Une en une, elles les écoutent parler, les auditionne, dans leur bar, lieu où elles quêtent les clients. Elles répondent sous des pseudos comme Succes, Happiness….Venues toutes du Nigéria. Elles racontent que chez eux, un monsieur leur avait fait croire moyennant une somme de 1.500.000 francs il les amène en Europe, ou leur trouve du travail. Hâte d’être actives elles ont été d’accord pour ce deal.

Quand elles ont versé la moitié, il les amène ici au Sénégal plus particulièrement à Kédougou dans les sites d’orpaillage. Et obliger de travailler avec leur chair pour payer le restant de la quittance. Selon leurs dires, elles veulent rentrer si on les soutient car disent elles : « on ne peut pas rentrer les mains vides ».A demander combien chaque client leur paye elles nous répondent « 2000fr CFA ».

Et si leur business marche de temps en temps, elles peuvent avoir des recettes qui varient entre 10.000fr CFA et 12.000 Fr CFA. Nous sommes bien chez nous, à Kédougou de jeunes filles avec des chefs de fils s’adonnent à la prostitution malgré elles.

On dirait qu’elles avaient hâte de rencontrer leur messie qui peut bien être Coumba Gawlo Seck qui a fait plus de 700km pour les rencontrer. Elles ont parlé avec leur cœur, elles n’ont pas hésité pour se prononcer. Nos dirigeants qu’attendent –ils pour retourner ces filles qui même si elles sont matures n’imaginaient en aucun cas devenir des prostituées. Et qui ne demandent que de l’aide pour retourner au sein des leurs car ajoutent –elles les clients se font de plus en plus rares à Khossanto. Khossanto est un site d’orpaillage qui date de très longtemps, ni eau ni électricité ces filles nigérianes, sont obligées de dormir dans des « niafa »qui sont des sortes de cases. Dans un bar en forme de case, elles consomment l’alcool et attendent avec impatience celui qui veut assouvir sa libido avec seulement 2000fr CFA.

Agées entre 20 ans et 24 ans, ces belles filles comme si elles sont sorties d’un tri de concours de beauté ne voulait pas voir l’ambassadrice les abandonner. Cette dernière a promis de les sortir de ce calvaire sans tarder. Khossanto, le trafic de filles est bien une réalité. Et ce n’est qu’avec 2000 Fr CFA la passe. Si, on a toujours entendu appeler les prostituées de Kédougou : « kéménaa »qui veut dire 2000fr CFA en langue Malinké, ce nom est loin d’être faux à Khossanto.

 

buzzsenegal