Webnews

  • Publié dans Webnews

baaba maalBaaba Mall laisse entendre que son dernier album, "The Traveler", est la matérialisation d’une orientation artistique visant à "démonter que l’électronique aussi fait partie de la culture africaine".

Dans un entretien paru dans l’édition du week-end du quotidien Enquête, Baaba Maal a déclaré que son groupe, le ‘"Daande Lenol", a depuis quelques années perçu la nécessité d’aller "vers l’électronique pour démonter que l’électronique aussi fait partie de la culture africaine".

"L’Afrique n’est pas une contrée ancienne. C’est une contrée nouvelle, moderne. Les gens disent que l’Afrique, c’est le futur. Moi, je dis que l’Afrique, c’est le présent", a dit le musicien sénégalais dont le dernier album, "The Traveler", est disponible depuis janvier dernier.

Cette œuvre semble bien répondre de son titre, en ce que ses 9 morceaux proposent au mélomane un voyage dans le temps et surtout dans l’espace, au cours duquel il sera amené à visiter le souffle du blues du Sahel, le rock anglais, les percussions wolof sous les baguettes de Bakane Seck et de son groupe, les mélodies mandingues, incontournables sources d’inspiration et socle de la démarche artistique de Baaba Maal.

Selon Baaba Maal, "le ton" de "Traveler" lui vient de "Télévision", son album de 2009. "J’ai fait +Nomad Soul+, après +Firin’in Fouta+. Deux albums qui étaient orientés vers la musique électronique. Mais, c’est avec +Télévision+ qu’on a plus senti cette option", a expliqué l’artiste.

"C’est avec +Télévision+, d’ailleurs, que je disais qu’il faut introduire les sons électroniques dans nos productions. Parce que beaucoup de gens refusent que l’Afrique accède à la technologie, alors que nous faisons partie du monde moderne", a ajouté le lead-vocal du ‘’Dande Lenol’’.

APS