Webnews

  • Publié dans Webnews

henrike grohsOn en sait plus sur l’identité de l’allemande ruée lors des attaques sur la station balnéaire de Bassam. La directrice allemande de l’Institut Goethe à Abidjan Henrike Grohs, 51 ans, a été tuée dimanche dans l’attaque contre la station balnéaire de Grand-Bassam, près d’Abidjan, a annoncé lundi son secrétaire général, Johannes Ebert.

«Nous sommes abasourdis que Henrike Grohs ait été arrachée à la vie d’une manière aussi tragique et cruelle», a déploré M. Ebert, dans un communiqué.

«Ethnologue de formation, Mme Grohs aimait son travail et débordait d’idées et d’énergie pour mettre ces idées en œuvre avec ses partenaires», a-t-il rappelé. Elle dirigeait le centre depuis le 1er décembre 2013.

«Nous avons appris avec tristesse la mort de Mme Grohs, directrice depuis deux ans de l’Institut Goethe», a affirmé à l’AFP un employé de l’Institut ayant requis l’anonymat.

Avant Abidjan, Mme Grohs avait passé quatre ans en poste à Johannesburg pour l’Institut Goethe et sept années à la Philharmonie de Berlin en tant que responsable du programme éducatif.

«C’est un coup dur pour tout le milieu de la culture en Côte d’Ivoire», a déclaré à l’AFP le journaliste culturel ivoirien M’Bra Harding, qui la fréquentait.

«Elle était pour nous comme une maman, tellement elle aimait la culture ivoirienne», a-t-il poursuivi, saluant la mémoire d’une femme amoureuse de la musique reggae.

SENENEWS.COM