Webnews

  • Publié dans Webnews

coumba gawlo 5Coumba Gawlo Seck pense que le secret de sa réussite n'est rien d'autre que la bonne éducation qu'elle a reçue et l'aide de Dieu. “Je rends grâce à Dieu et à mes parents pour l'éducation qu'il m'ont inculquée.

 Armée d'une bonne dose de foi et de conviction, même si cela fait partie de mes principes et de mes exigences de vie, il y a une lumière divine qui me pousse et qui m'empêche de faire certaines choses. Je me dis souvent que je n'ai rien de plus que les autres. Il y a une voix qui, par l'éducation que j'ai reçue, me parle tous les jours en disant que je ne dois pas faire telle ou telle autre chose”, déclare Coumba Gawlo Seck dans un entretien avec “Walfadjri”.

Elle pense que si on appartient à une famille dont on fait les éloges, on doit faire en sorte que cette famille ne soit pas ridicule. “Je n'ai rien à cacher et je ne peux rien faire qui peut susciter la curiosité des journalistes people. Je n'ai même pas ce temps. Ma vie, je la consacre au travail, au combat. Faire en sorte de progresser, de mettre ma famille à l'abri du besoin. C'est ce qu'on m'a inculquée dès le bas âge. Faire en sorte de donner la bonne image de la femme sénégalaise et africaine de manière générale”, ajoute-t-elle.

Elle dit avoir très tôt compris que la musique est un métier. “Je ne l'ai jamais pris comme une voie par laquelle je passe pour chanter, danser, faire rire les gens et partir. Cette prise de conscience m'a permise d'être écoutée par le reste du monde, de pouvoir siéger dans les grandes instances de décision”, se réjouit-elle.

Seneweb.com