Interviews

  • Publié dans Interviews

badman-productionMouhamet lamine Diakhaté est un producteur sénégalais qui a quitté le Sénégal dés le bas âge. Il est revenu à ses origines afin de créer une société de production et de promouvoir des artistes sénégalais. Dakar Musique lui a accordé un entretien !

Dakarmusique.com : pouvez-vous revenir sur votre parcours et qu’est ce qui explique votre longue absence du territoire national ?
J’ai quitté le Sénégal à l’âge de trois ans avec la famille de ma mère pour la France. Comme tous les petits garçons, je découvre le football et parallèlement la danse hip hop et le théâtre. C’est finalement le football qui prendra le dessus sur tout le reste y compris les études puisque je les arrête en 3eme secondaire.
A l’âge de 24 ans je me lance dans le show business par la gérance d’un piano bar au Luxembourg avec un associé qui n’était autre que mon meilleur ami. C’est une affaire qui marchait bien mais une fois de plus l’appel du foot était plus fort.
A 29 ans j’ouvre ma propre boite de nuit ce qui sera une merveilleuse aventure qui m’a permis de rencontrer un bon nombre d’artistes chanteurs et de DJ’s mais pour des raisons indépendantes de ma volonté, ca n’a durée que presque 2 ans.
Ceci me confortera dans le gout de la production d’artiste, j’ai pu accompagner un groupe de rap luxembourgeois (BOSSMEN) dans une grande partie de la France en première partie du rappeur Seth Gueko. J’ai aussi assuré le suivi d’un jeune talent belge tout droit venu d’Orléans qui répond au nom de El Brazo.
Là je reviens au Sénégal pour répondre à l’appel de la terre mère après 27 ans d’absence. J’avais envie de revenir au pays et de travailler ici.

Dakarmusique.com : vous revenez au Sénégal en tant que producteur pour vous investir dans le milieu. A quoi devrait-on s’attendre ?
Oui, je suis revenu à mes racines afin de créer une société de production et de promouvoir des artistes sénégalais. Le plus important c’est que j’ai actuellement trois artistes que je vais vraiment mettre en avant : le premier répond au nom de Cash, le second de Lat Séne et pour le troisième son nom sera dévoilé une fois le projet fini.

Dakarmusique.com : sous quel label évoluez-vous ?
La structure s’appelle Badman Production une filiale de terre mère invest. Ca fait un an que le label existe en Europe du coté de Luxembourg avec Bossmen et El Brazo que j’accompagne sans compter aussi les sponsorings que j’ai fait sur la punch line, un dvd de rap, ce qui m’a permis aussi d’atterrir au Festi’Graf avec l’événement Urban Rio d’où j’ai connu tous ces artistes là.

Dakarmusique.com : comment s’est fait le choix des artistes ?
Ca s’est fait au feeling je me suis rendu au festi’Graph et il y a eu des artistes avec qui j’ai parlé naturellement, Laye Capsi le manager de Cash m’a abordé aussi on s’est parlé et puis voila. Lat Séne aussi m’a abordé normalement et les choses se font faites de manière naturelle.

Dakarmusique.com : quel genre ou style musical vous intéresse le plus ?
Je suis plus dans le hip hop parce que je viens de la rue mais il y a aussi une partie pop qui m’intéresse et que j’ai envie de faire développer.

Dakarmusique.com : quels sont les critères à remplir pour faire partie de votre label ?
Il n’y a pas forcement une condition les gens qui veulent suivre le mouvement non qu’à le faire, ceux qui ont des choses à nous faire envoyer qu’ils le fassent parce que la musique, une fois qu’elle atteint le cœur, c’est fini.

Dakarmusique.com : à quand votre première production ?
La première production est pour bientôt (rires), très très bientôt même parce que les gars sont déjà au studio donc dans pas longtemps on verra la première production du label.

Dakarmusique.com : Badman Production est-elle délocalisée au Sénégal ?
Non pas pour le moment, je suis venu là pour structurer tout ca et à ma prochaine venue normalement, le local devrait être installé.

Dakarmusique.com : quels sont les projets dans le court et long terme ?
Dans le court terme c’est de sortir un EP avec un des artistes que je préfère mettre son nom entre parenthèse et ca va être l’occasion de présenter les gens avec qui on travaille.

Dakarmusique.com : que comptez-vous apporter de plus ?
Je vais dire la vérité c’est les finances, les mettre dans de bonnes conditions parce que c’est ce qui manquent aux jeunes artistes et le fait d’apporter un peu de mon expérience acquise en Europe et les mettre dans de bonnes conditions de travail. Les mettre en relation avec de très bons artistes pour qu’ils fassent des collaborations.

Dakarmusique.com : avez-vous un message ?
Oui c’est pour les jeunes ambitieux parce que je sais qu’au Sénégal il y a beaucoup de talents qui ont besoin d’être soutenu. S’ils s’approchent de nous et que ca ne passe pas qu’ils insistent parce que parfois on est trop busy et que ce n’est pas évident. On fera de notre mieux pour essayer de les pousser et qu’ils soutiennent et intègrent aussi le mouvement que nous sommes en train de lancer.

Abdoulaye Diaw, Dakar Musique
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.