Interviews

  • Publié dans Interviews

maremaS’il y a un artiste qui fait son temps et est en train d’écrire les pages de son histoire et par là de la musique sénégalaise voire africaine, il s’agit bien de Maréma. Née dans la banlieue dakaroise, l’interprète de femme d’affaire qui est son premier single a été très tôt bercée par la musique acoustique de Tracy Chapman qu’elle apprécie beaucoup ainsi que par la musique folk. Dakar musique est allée à la découverte de Maréma. Entretien !
Dakarmusique.com : qui est Maréma ?
Maréma est une jeune artiste musicienne sénégalaise. Issue d’une famille mélomane, j’ai commencé la musique dès le bas âge. De plus, très tôt, j’ai commencé à faire des reprises de jazz, soul etc. avant d’aller par la suite m’initier à l’école de musique de Douta Seck.

Dakarmusique.com : qu’avez-vous retenu de votre passage dans cet établissement musical ?
J’y ai acquis un diplôme de musique déjà notamment avec mes cours de vocalique. Cela m’a donné une certaine expérience et m’a permis de comprendre beaucoup de chose dans l’environnement musical.

Dakarmusique.com : Maréma est restée pendant longtemps dans l’ombre pour se faire un nom notamment avec les showcases et after work !
Tout à fait j’ai commencé par des reprises Jazz, Soul dans les différents endroits, c’est ainsi que les gens m’ont découvert et j’ai commencé par la suite a assuré le chœur pour les artistes comme Idrissa Diop, Yoro Ndiaye, Titi, Awady, Viviane, Adjouza etc.

Dakarmusique.com : après cette expérience acquise ou conquise, vous vous révélez au grand public avec votre premier single  Femme d’Affaire !
Je profite de l’occasion pour saluer Mao Otayeck parce que si Maréma est à ce stade c’est grâce à lui. Dieu a fait que nous nous sommes rencontrés, il m’a proposé de produire mon album, chose que j’ai acceptée, et là nous avons sorti le premier single Femme d’Affaire qui est en phase de promotion.

Dakarmusique.com : de quoi parlez-vous dans Femme d’Affaire ?
Le single parle des femmes d’affaires et des femmes de fers c’est-à-dire  les femmes affairées qui bougent et font bouger les choses. Femme d’affaire est un single qui rend hommage aux femmes qui ne cessent de se battre pour réussir et sans y attendre l’apport ou l’aide de quiconque.

Dakarmusique.com : y a t-il un second single en vue ?
Nous sommes toujours dans la promotion de femme d’affaire et on se prépare pour lancer un second single qui va accompagner la sortie de l’album.   
Dakarmusique.com : A quand la sortie officielle de l’album ?
Je peux dire que nous n’avons pas encore une date précise mais ça va se faire surement dans le courant de l’année incha Allah.

Dakarmusique.com : sous quel angle circonscrire la musique de Maréma ?
Souvent quand on me demande mon style musical et je réponds que je fais de la musique. Ceci s’explique par le fait qu’il y a beaucoup de mélange dans ma musique, avec le soul, le folk, l’esprit mandingue etc. c’est ce mélange qui fait la particularité de la musique de Maréma.

Dakarmusique.com : quelle lecture faites-vous de la situation de la musique sénégalaise ?
Les gens commencent à avoir une ouverture. Au paravent les gens n’avaient aucune ouverture, et ne connaissaient que le Mbalakh. Je ne suis pas contre le Mbalakh, je l’aime, le chante et le danse mais il nous faut comprendre qu’il y a d’autres rythmes  avec les sérères, les mandingues, les toucouleurs, les peulhs etc. Je peux dire que sur ce plan là ça va parce que les jeunes commencent à s’intéresser à d’autres rythmes musicaux, chacun apporte sa particularité.

Dakarmusique.com : qu’est ce qui reste à faire dans ce sens ?
Il manque le support, l’aide.  Il faut que les jeunes talents soient aidés. Si tu ne fais pas de Mbalakh tu n’es pas bien connu au Sénégal. Pour dire qu’il faut que les gens aient une certaine ouverture et, qu’une attention particulière soit accordée aux jeunes talents.

Dakarmusique.com : cet appel est destiné à qui spécifiquement ?
Nous, jeunes artistes, on vise loin. Ce que nous voulons c’est représenter le Sénégal et l’Afrique partout dans le monde. Donc il faut que les autorités nous soutiennent et nous accordent une oreille attentive. Cet appel va droit aussi vers les artistes qui nous ont devancés, on a besoin de leur soutien.

Dakarmusique.com : qu’avez-vous apportez de nouveau avec votre single femme d’affaire ?
Déjà femme d’affaire n’est pas du Mbalakh et avec ce single j’ai eu un prix avec le concours Star Africa Sound, femme d’affaire fait aussi partie des trente hits les plus écoutés en Afrique et j’occupe la deuxième place dans ce classement.  Et, hier, on m’a informé que je suis nominée pour l’Africa Music Awards qui se passe au Nigeria où je dois me rendre normalement le 07 Novembre inchalah. Voilà on est en train d’apporter quelque chose pour le Sénégal et pour l’Afrique.

Dakarmusique.com : un mot pour les fans !
Je remercie de vive voix les fans et les remercie encore une fois de plus. Je n’ai eu à dépenser aucun franc Cfa pour la réalisation du clip femme d’affaire. Le projet a été présenté sur kisskissbankbank et s’il ya des gens que ça intéressent, ils cotisent pour la concrétisation. Femme d’affaire a été entièrement réalisée par les fans.  Et pour le second single nous avons reproduit le même procède et nous avons réussi à avoir la somme voulue. Donc, mashalah, je remercie les fans et je dis aux mélomanes d’avoir plus d’ouverture.

Abdoulaye Diaw, Dakar Musique
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.