Africa News

  • Publié dans Africa News

kofii olomide2Le nouveau cru de Koffi Olomidé, ‘’13ème Apôtre’’, est dans les bacs depuis quelques semaines. Sur fond de polémiques, de mises au point et grosses révélations du Grand Mopao.

A peine le nouvel album de Koffi Olomidé, ‘’13ème Apôtre’’, est-il sur le marché qu’il suscite déjà la controverse. A cause de son appellation même ‘’13ème Apôtre’’. Car le Grand Mopao dit dans cette chanson qu’il est le ‘’13ème Apôtre’’ du Christ. Ce qui effarouche certaines personnes qui trouvent ses propos prétentieux et blasphématoires. ‘’Je suis moi-même croyant et chrétien. Je ne veux offusquer personne. Je me considère seulement comme le 13ème Apôtre, parce que je suis un enfant de Dieu et je prêche sa parole. C’est tout simple. Même si je suis Noir et Africain, pourquoi je n’aurais pas le droit de prêcher la bonne parole avec le titre de 13ème Apôtre ? Et puis jusqu’à ce jour, personne ne connaît la nationalité et la couleur des 12 Apôtres du Christ’’, repond-il sur les antennes de Radio BBC à Londres, il y a un peu plus d’une semaine.

Dans cet entretien accordé à l’animateur Ata Ahli Ahebla dans l’émission “C’est le moment”, Koffi Olomidé rappelle qu’une autre de ses chansons, en l’occurrence ‘’Petit Jésus’’, publiée à l’époque avait provoqué des réactions pareilles.

Alors qu’il avait voulu simplement faire comprendre qu’étant un enfant de Dieu, il était quelque part le petit-frère de Jésus. Donc, ‘’Petit Jésus’’.

La même polémique refait surface aujourd’hui avec ‘’ 13ème Apôtre’’ qui grimpe très fort dans les hit-parades. ‘’Selfie’’, un autre titre de ce 20ème album de Koffi connaît également un succès inattendu. ‘’J’ai créé cette chanson en m’amusant à une répétition. Je jouais les disc-jokeys en faisant le geste de me photographier, une sorte d’arrêt sur image. Mes musiciens et les danseuses rigolaient et se moquaient de moi. Après, ce sont eux-mêmes qui me demandaient de refaire le truc. Au finish, ça leur a plu et c’est en train de devenir un succès sur l’album’’, confie le Grand Mopao.

Il ajoute par ailleurs que ‘’13ème Apôtre’’ constitue son dernier album inédit. Mais il n’arrête pas sa carrière. Contrairement à ce qui est rapporté ici et là. ‘’Je donnerai toujours des spectacles. Mais j’écrirai beaucoup plus de chansons inédites pour les autres. Je produirai aussi des artistes à travers ma nouvelle maison de disques Koffi Central qui a sorti mon nouvel album’’, précise-t-il.

Parlant de spectacles, il n’en donne plus en France depuis près de six ans. Parce qu’il y est l’objet d’une plainte pour viol. Et cela irrite Koffi au plus haut point. Alors qu’il est très demandé sur les bords de la Seine avec sa nouvelle oeuvre. ‘’Je ne peux plus aller en France parce que je suis persécuté injustement là-bas par une femme juge, lance-t-il. Certaines de mes ex-danseuses ont menti à la justice en soutenant que je les ai violées, alors que c’est faux. C’est une cabale. Il n’y a aucune preuve contre moi. Je suis victime d’une vraie injustice parce que je suis tout simplement une star noire et africaine. Une pétition a d’ailleurs été initiée en ma faveur en France pour me soutenir. Et je sais que la vérité triomphera un jour, car je ne me reproche rien. ’’.

En attendant l’épilogue de cette affaire, Koffi savoure le succès de sa nouvelle production. Et s’apprête à prendre son bâton de ‘’13ème Apôtre’’ pour aller prêcher la bonne parole (rumba) sur les scènes d’Afrique.

Une Afrique qu’il adore par dessus tout. Et pour laquelle il a un rêve : Les Etats-Unis d’Afrique. Et il se voit un jour Président des 54 Etats africains. ‘’Je veux devenir le Président des Etats-Unis d’Afrique. C’est mon plus grand rêve. Je suis candidat à ce poste’’, révèle Antoine Koffi Agbépa alias le Grand Mopao. L’homme né un vendredi, d’où son nom Koffi, issu de l’Afrique de l’Ouest de par sa mère. Koffi, Président ? Pourquoi pas ? Il trône déjà sur le toit de la musique africaine. Et puis le rêve est permis, non ?

Par Eric Cossa
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.